Journée de la Terre à 52 ans : aucune des prédictions écologistes ne s’est réalisée.

Qu’il s’agisse de prédire l’effondrement écologique et la fin de la civilisation ou d’avertir que le monde est à court de pétrole, toutes les prédictions environnementales apocalyptiques de la première Journée de la Terre en 1970 se sont révélées fausses.

Plus de trois décennies avant la naissance de Greta Thunberg – la militante suédoise de l’environnement sur le changement climatique – plus de 20 millions d’Américains ont participé à la première Journée de la Terre, le 22 avril 1970.

Nous revenons maintenant sur les citations de “Earth Day, Then and Now”, de Ronald Bailey sur les prédictions apocalyptiques spectaculairement erronées de la Journée de la Terre 1970.

Si l’on considère les prédictions apocalyptiques actuelles des militants alarmistes sur le réchauffement climatique qui entraînera la disparition de la civilisation au cours de la prochaine décennie, nombre de ces prédictions non scientifiques de 1970 sont réincarnées dans les médias sociaux et d’information d’aujourd’hui.

Beaucoup de ces prédictions non scientifiques des années 1970 sont régurgitées aujourd’hui dans les médias sociaux et d’information. La meilleure prédiction du premier jour de la Terre, il y a cinq décennies, oui, il y a 50 ans, était que “l’ère glaciaire en cours, car la Terre se refroidissait depuis 1950, et que la température serait de 11 degrés plus fraîche en l’an 2000”.

Les années 1970 ont été une décennie minable. Des films embarrassants et une musique épouvantable reflétaient l’humeur apocalyptique de la nation à la suite d’une guerre impopulaire, de scandales politiques sans fin et d’une économie chancelante.

La première Journée de la Terre a été célébrée en 1970 – d’accord, “célébrée” ne rend pas le ton funèbre de l’événement. Les événements (organisés en partie par Ira Einhorn, hippie à l’époque et aujourd’hui condamné pour meurtre) prédisaient la mort, la destruction et la maladie si nous ne faisions pas exactement ce que les progressistes nous demandaient.

Voici l’apocalypse à venir telle que prédite lors de la Journée de la Terre de 1970 :

1. “La civilisation prendra fin d’ici 15 ou 30 ans si des mesures immédiates ne sont pas prises contre les problèmes auxquels l’humanité est confrontée.” – George Wald, biologiste à Harvard

2. “Nous sommes dans une crise environnementale qui menace la survie de cette nation, et du monde en tant que lieu convenable d’habitation humaine.” – Barry Commoner, biologiste à l’université de Washington

3. “L’homme doit arrêter la pollution et conserver ses ressources, non pas simplement pour améliorer son existence, mais pour sauver la race d’une détérioration intolérable et d’une possible extinction.” – Editorial du New York Times

4. “La population dépassera inévitablement et complètement toutes les petites augmentations de l’approvisionnement alimentaire que nous ferons. Le taux de mortalité augmentera jusqu’à ce qu’au moins 100 à 200 millions de personnes par an meurent de faim au cours des dix prochaines années.” – Paul Ehrlich, biologiste à l’université de Stanford

5. “La plupart des personnes qui vont mourir dans le plus grand cataclysme de l’histoire de l’homme sont déjà nées… [En 1975], certains experts estiment que les pénuries alimentaires auront fait grimper le niveau actuel de la faim et de la famine dans le monde en famines aux proportions incroyables. D’autres experts, plus optimistes, pensent que la collision ultime entre nourriture et population ne se produira pas avant la décennie des années 1980.” – Paul Ehrlich

6. “Il est déjà trop tard pour éviter une famine de masse” – Denis Hayes, organisateur en chef de la Journée de la Terre.

7. “Les démographes s’accordent presque unanimement sur le sinistre calendrier suivant : d’ici 1975, des famines généralisées commenceront en Inde ; elles s’étendront d’ici 1990 à toute l’Inde, au Pakistan, à la Chine et au Proche-Orient, à l’Afrique. En l’an 2000, ou peut-être plus tôt, l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale vivront dans des conditions de famine….. D’ici l’an 2000, soit dans trente ans, le monde entier, à l’exception de l’Europe occidentale, de l’Amérique du Nord et de l’Australie, connaîtra la famine”. – Peter Gunter, professeur à la North Texas State University

8. “Dans une décennie, les citadins devront porter des masques à gaz pour survivre à la pollution atmosphérique… En 1985, la pollution atmosphérique aura réduit de moitié la quantité de lumière solaire atteignant la terre.” – Magazine Life

9. “Au rythme actuel d’accumulation de l’azote, ce n’est qu’une question de temps avant que la lumière ne soit filtrée par l’atmosphère et qu’aucune de nos terres ne soit utilisable.” – L’écologiste Kenneth Watt

10. “La pollution de l’air… va certainement prendre des centaines de milliers de vies rien que dans les prochaines années.” – Paul Ehrlich

11. “D’ici l’an 2000, si la tendance actuelle se poursuit, nous utiliserons le pétrole brut à un tel rythme… qu’il n’y aura plus de pétrole brut. Vous vous rendrez à la pompe et direz : ‘Remplis-la, mon pote’, et il vous répondra : ‘Je suis désolé, il n’y en a plus'”. – L’écologiste Kenneth Watt

12. “Une théorie suppose que la couverture nuageuse de la Terre continuera à s’épaissir à mesure que la poussière, les fumées et la vapeur d’eau seront rejetées dans l’atmosphère par les cheminées industrielles et les avions à réaction. Protégée de la chaleur du soleil, la planète se refroidira, la vapeur d’eau tombera et gèlera, et une nouvelle ère glaciaire verra le jour.” – Magazine Newsweek

13. “Le monde se refroidit fortement depuis une vingtaine d’années. Si les tendances actuelles se poursuivent, le monde sera environ quatre degrés plus froid pour la température moyenne globale en 1990, mais onze degrés plus froid en l’an 2000. C’est environ le double de ce qu’il faudrait pour nous faire entrer dans une ère glaciaire.” – Kenneth Watt

L’histoire semble se répéter, car il y aura un groupe disproportionnellement influent de pessimistes prédisant que l’avenir – et le présent – n’a jamais semblé aussi sombre. Je suppose que nous devrons critiquer les prédictions d’apocalypse de 2020 en 2050 et voir si elles sont valables.

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2022 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2022 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Soutien à l’association “Climat et Vérité”

Le soutien de 25 € ne vous donne pas droit à adhésion à l’association,
mais vous permet néanmoins de nous soutenir.
En cas de problème de paiement, procédez par virement

 

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire

Adhésion à l’association “Climat et Vérité”

La cotisation annuelle d’adhésion à l’association se monte à 50 €
L’adhésion est calendaire (1er Janvier au 31 décembre)
En cas de problème de paiement procédez par virement

Don à l’association “Climat et Vérité”

Attention, de don ne donne pas droit à adhésion à l’association, qui nécessite le paiement d’une cotisation.
Vous pouvez fixer librement le montant de votre don
En cas de problème de paiement, procédez par virement