Roger Pielke Jr : Ce que dit réellement le GIEC sur les phénomènes météorologiques extrêmes

The Honest Broker, 19 July 2023


Les gens deviennent complètement fous ces jours-ci à propos des conditions météorologiques extrêmes. Chaque événement, où qu’il se produise, est désormais facilement associé au changement climatique et au présage d’un climat hors de contrôle, voire apocalyptique. Il y a longtemps que j’ai perdu l’espoir que la science réelle du climat et des conditions météorologiques extrêmes fasse l’objet d’un rapport équitable ou d’un débat politique – de nos jours, le changement climatique est tout simplement trop séduisant et politiquement opportun.

Mais pour ceux qui veulent savoir ce que la recherche dit réellement sur la relation entre les phénomènes météorologiques extrêmes et le changement climatique, ces informations sont facilement accessibles. Aujourd’hui, je vais partager l’excellent travail du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui résume les conclusions de son évaluation la plus récente sur les différents types de phénomènes météorologiques extrêmes et le changement climatique.

En lisant ce qui suit, vous vous rendrez compte que la différence entre ce que vous voyez dans les médias (y compris les déclarations des principaux scientifiques) et les conclusions du GIEC ne pourrait pas être plus grande. Un jour, des thèses de doctorat seront écrites sur notre moment actuel de panique apocalyptique.

Selon le GIEC, l’identification du signal d’un changement climatique d’origine humaine consiste à détecter et à attribuer un changement dans les statistiques d’une variable climatique ou météorologique particulière.

Le GIEC définit en outre l’émergence d’un signal de changement climatique :

Dans le présent rapport, l’émergence d’un signal ou d’une tendance de changement climatique se produit lorsqu’un changement climatique (le “signal”) devient plus important que l’amplitude des variations naturelles ou internes (le “bruit”).

Le GIEC définit en outre un concept appelé “moment de l’émergence” :

Le GIEC définit en outre un concept appelé “moment d’émergence” : “Le moment où un signal anthropique spécifique lié au changement climatique est statistiquement détecté comme émergeant du bruit de fond de la variabilité naturelle du climat au cours d’une période de référence, pour une région spécifique”.

Le “temps d’émergence” est un concept clé du rapport AR6 et un point central de son chapitre 12. Il est important de noter que ce n’est pas parce qu’un signal n’a pas été détecté que les changements ne se produisent pas. Cependant, comme je l’ai souvent dit, l’importance pratique d’un signal qui ne peut pas être détecté ne peut pas être grande. […]

Le GIEC a conclu qu’un signal de changement climatique n’est pas encore apparu au-delà de la variabilité naturelle pour les phénomènes suivants :

* inondations fluviales
* fortes précipitations et inondations pluviales
* Glissements de terrain
* Sécheresse (tous types)
* Tempêtes de vent violentes
* Cyclones tropicaux
* Tempêtes de sable et de poussière
* Fortes chutes de neige et tempêtes de glace
* Grêle
* Avalanche de neige
* Inondations côtières
* Vagues de chaleur marines

En outre, l’émergence d’un signal de changement climatique n’est pas attendue dans le cadre du scénario extrême RCP8.5 d’ici 2100 pour aucun de ces phénomènes, à l’exception des fortes précipitations et des inondations pluviales, et ce avec un degré de confiance moyen seulement.

Full post

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Une réponse

  1. Juste un rappel: Le GIEC
    Groupement Intergouvernemental pour l’Évolution du Climat

    Et non pas Groupe d’Experts…

    Il n’y a aucun expert au GIEC, juste des observateurs, rapporteurs ou climatologues qui interprètent avec plus ou moins d’objectivité les évènements climatiques de la planète à un moment donné, et qui vont surtout dans le sens de la pensée unique pour conserver leur poste. On ne scie pas la branche sur laquelle on est assis.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2024 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2024 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire