Le réchauffement : anthropique ou naturel ?

Dans le récent Résumé à l’Intention des Décideurs (https://www.ipcc.ch/report/ar6/wg1/downloads/report/IPCC_AR6_WGI_SPM.pdf), le GIEC affirme, dans le graphique introductif (SPM.1), que le réchauffement actuel est lié à des facteurs humains, les facteurs naturels ne constituant qu’un bruit de fond peu variable :

Cette affirmation, qui n’a aucun fondement scientifique, tient à la nature même du GIEC, dont la charte précise :

“Le GIEC a pour mission d’évaluer, …, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique … pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation.”

Il s’agit donc bien d’un Postulat : selon le GIEC, le changement climatique est nécessairement d’origine humaine ; il n’a donc, en principe, besoin d’aucune justification ; on pourrait même penser qu’il sort de sa mission s’il le fait.

Néanmoins, pour asseoir sa crédibilité scientifique (c’est l’objet du Working Group 1), il y est bien obligé, et donc il y va “au culot”, en pensant (à raison) que les journalistes et les politiques n’y regarderont pas de trop près.

Et donc :

  • il pose que les variations naturelles sont courtes et faibles :
    • les variations du rayonnement solaire, effectivement trop faibles pour avoir un impact significatif,
    • le volcanisme, dont l’influence climatique, est assez bien connue sur les périodes récentes (depuis 1850).
  • il arrête le passé à 1850, de façon à occulter les variations antérieures, en particulier les optima climatiques : médiéval, romain, minoen, …, qui se produisent tous les 1000 ans environ.

Bien sûr, moyennant ces restrictions, le réchauffement actuel apparaît nécessairement lié à des causes humaines.

Mais alors, qu’est-ce qui a causé ces optima climatiques ?

Allons plus loin : qu’est-ce qui a causé les cycles de Milankovitch, dont l’amplitude est autrement plus importante :

On peut difficilement invoquer des causes humaines.

C’est donc qu’il existe des causes naturelles qui peuvent entraîner des variations au moins égales à celles que nous vivons actuellement.

Les connaît-on toutes ? La réponse est NON, mais elles ne se limitent assurément pas aux seules variations de rayonnement solaire et au volcanisme.

Là encore, on peut honnêtement se demander s’il n’y a pas une vraie intention manipulatrice derrière cette publication … d’autant plus  que ce graphe apparaît uniquement en tête du Résumé à l’Intention des Décideurs, mais nulle part dans le rapport complet du WG1 (qu’aucun journaliste ni politique ne lit : 3949 pages en anglais) … qu’il est censé résumer.

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2022 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2022 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire