Greenpeace : la vérité éclate enfin !

(Article de François Turenne initialement publié dans IREF du 21 Juillet 2022)

Le Point a publié le 21 juillet une enquête détonante et troublante sur la plus connue des ONG environnementales, Greenpeace. Le premier enseignement est que Greenpeace ne s’implique pas concrètement dans la défense de l’environnement. Les dépenses en faveur de la protection de la biodiversité et de la nature ne représentent qu’une part minimale des dépenses totales de l’ONG, loin derrière les dépenses de communication.

Second enseignement : si l’ONG se bat contre le nucléaire, le pétrole ou le charbon, elle se bat beaucoup moins contre le gaz, une énergie fossile plus polluante que le nucléaire. L’enquête montre que Greenpeace Germany a exercé de nombreuses pressions sur les politiques allemands pour les encourager à fermer les centrales nucléaires et à construire de nouvelles centrales à gaz. D’ailleurs, Greenpeace a créé une filiale, Greenpeace Energy, qui commercialise du gaz en Allemagne. Officiellement, il s’agit de gaz vert. En réalité, la part de gaz vert atteint moins de 1% de l’offre. Idem en France, la coopérative Enercoop, fondée par Greenpeace et d’autres ONG, fournit de l’électricité à plusieurs milliers de ménages. Face aux hausses des tarifs de l’électricité, la coopérative a demandé sans états d’âme à pouvoir bénéficier de l’ARENH (Accès régulé à l’énergie nucléaire historique). Quelle ironie pour une ONG si opposée au nucléaire !

Troisième enseignement : sur le volet des financements, l’ONG revendique 3 millions de petits donateurs. La réalité est moins reluisante puisqu’elle est très dépendante des financements de grandes fondations, adossées à de grands groupes comme Coca-Cola, HP ou Goldman Sachs – dont une partie des actifs est investie dans le gaz naturel. Les journalistes du Point soupçonnent Greenpeace d’avoir bénéficié de financements de la part de Gazprom pour influencer les politiques énergétiques allemande et européenne.

Enfin, Greenpeace tente de se construire une image de sérieux en publiant des rapports prétendument scientifiques en lien avec des think tanks comme Négawatt. En réalité, l’ONG joue sur l’alarmisme de ses rapports, bourrés d’inexactitudes et de fausses informations, pour récolter des fonds et mobiliser les militants.

L’enquête du Point corrobore ce que l’Iref et plusieurs journalistes dénoncent depuis des années, à savoir que Greenpeace est une ONG de lobbying dûment financée pour porter des intérêts pas toujours liés à la défense de l’environnement.

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

3 réponses

  1. “elle se bat beaucoup moins contre le gaz, une énergie fossile plus polluante que le nucléaire.”
    La gaz est le combustible le moins polluant car le CO2 qu’il émet n’est pas plus polluant que la vapeur d’eau qu’il émet en même temps. Parmi les combustibles fossiles, c’est de plus celui qui a le rapport H/C le plus élevé. Le nucléaire n’émet presque pas de polluant gazeux : la vapeur d’eau n’est pas polluante ; il n’y a que les déchets radioactifs, traités à part.

    1. Depuis quand le CO2 est il un polluant?
      C’est le gaz de la vie, les plantes et donc l’alimentation de la planète en dépendent.
      depuis 40 ans la malnutrition a reculé de 90% alors que la population passait de 2 à 7 milliard d’humains.
      Vive le CO2.

      on ne doit pas trouver le terme polluant en parlant du CO2 sur un site tel que celui là.

  2. Non seulement les écologistes ruinent notre indépendance énergétique mais ils
    sont complices de la guerre à l’Ukraine. Il faut avoir le courage de dire la vérité.
    A l’instar de M J…ot qui accusait TOTAL de « crime de guerre » au motif que TOTAL poursuit ses activités en Russie pour fournir l’Europe en gaz.
    La vérité est bien différente.
    Les écologistes, dont Greenpeace justement visé par l’article, et les verts allemands en premier, œuvrent depuis des décennies, avec l’aide financière de Poutine à leurs ONG, pour faire sortir l’Europe de l’indépendance énergétique sous couvert d’énergies « renouvelables » et d’abandon des énergies pilotables.
    Les éoliennes et autres panneaux solaires  sont construits avec en parallèle la construction nécessaire de turbines à gaz ou centrales à charbon pour suppléer le manque de vent (75 % du temps !) et la nuit, lesquelles turbines sont alimentées, comme par hasard, par du gaz russe  !  
    Rappelez-vous: “les SS20 sont à l’est, les pacifistes sont à l’ouest”. Rien n’a changé!
    Avec la complicité des écologistes, Poutine a obtenu que l’Europe soit devenue totalement dépendante de la Russie en matière énergétique et donc il considère qu’il a les mains libres pour envahir l’Ukraine, tablant, à juste titre,  sur le fait que l’Europe ne peut réagir.
    Ce sont donc les écologistes les vrais co-responsables de la guerre à l’Ukraine.
    C’est M Ja…t et ses complices qui devraient être traînés devant les tribunaux, pour intelligence avec l’ennemi.
    Trente ans d’aveuglement et de bêtise, ça suffit. L’écologie est une chose trop importante pour être laissée aux mains des écologistes, comme aurait dit Clémenceau.
    Ils nous privent aussi des moyens de réagir plus efficacement.
    Ils se trompent lourdement et en plus, ils appellent à la haine des Russes, de façon idiote, irresponsable, et contre productive car Poutine s’en sert pour dénoncer la soi-disant haine de l’Occident contre la Russie, ce qui le renforce en interne, haine du peuple russe qui ne germe pas chez les gens cultivés mais seulement dans le cervelet des simples d’esprit à l’éducation rudimentaire.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2022 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2022 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire