Incendies : le réchauffement climatique a-t-il bon dos ?

(Article de Marc Eynaud initialement publié dans Bd Voltaire du 18 Juillet 2022)

Pas une communication  sur les incendies qui ravagent en ce moment la France sans y voir accolé le « réchauffement climatique ». À chaque épisode caniculaire, chaque incendie, en bref, à chaque coup de chaud, le réchauffement climatique est immédiatement présenté comme la raison numéro un du désastre. Au point de masquer les autres raisons, souvent bien plus concrètes et plus pertinentes. Comme l’a rappelé le Premier ministre Élisabeth Borne, 80 % des incendies sont pourtant dus à une main humaine, qu’elle soit accidentelle ou criminelle.

En Gironde, l’incendie qui gêne les écologistes.

L’incendie de la forêt de La Teste-de-Buch a ainsi mis un coup d’arrêt aux récriminations de la gauche qui dénonçait déjà l’inaction de l’exécutif et les conséquences directes d’une forme de punition divine s’abattant sur la nature. 14.000 hectares de forêts sont déjà partis en flamme. « Deux incendies de cette ampleur et de cette virulence en même temps sur un département, c’est une première en Gironde et même en France », souligne Fabienne Buccio, préfète du département auprès du Monde (18 juillet). Le  parle d’ailleurs de « réfugiés climatiques ».

Mais est-ce le cas ? Si le feu ne peut être freiné, c’est parce que cette forêt ne bénéficiait plus d’un « plan simple de gestion de la forêt usagère ». Cette décision du gouvernement avait été prise en juillet 2021, à la suite de la demande de la sénatrice écologiste de Gironde Monique de Marco. Or, dans les plans de gestion forestière sont compris des travaux de prévention d’incendie. En bref, en raison d’un dogmatisme écologiste, la forêt n’avait pas bénéficié d’un quelconque plan incendie qui, certes ne l’aurait pas empêché, mais en aurait drastiquement limité les effets.

Vers des incendies de nature terroriste ?

Aux Sables-d’Olonne, en Vendée, le maire Yannick Moreau a déploré, le 16 juillet dernier, le départ d’une dizaine de feux. « C’est criminel », tempête l’élu vendéen qui espère une juste punition des coupables. Selon les premiers éléments de l’enquête qui est en cours, une partie de ces feux serait due à l’utilisation de mortiers et autres engins pyrotechniques.

Pour l’instant, personne n’évoque une origine terroriste aux feux qui consument actuellement une partie des forêts françaises. Mais la menace existe.

En 2019, les organes de communication de l’État islamique vantaient la terreur par l’incendie. « Le principe est simple : allumer des incendies en utilisant des produits inflammables pour détruire les propriétés des croisés et les tuer avec le feu de l’enfer. Le moudjahid n’a qu’à acheter le produit inflammable qu’il souhaite utiliser, sélectionner sa cible, avant de déterminer le meilleur moment pour passer à l’exécution », affirmait, dans son cinquième numéro, le sympathique média Rumiya, l’organe de presse de Daech. Et le magazine de poursuivre : « Les incendies ne doivent en aucun cas être considérés comme moins efficaces. Ils provoquent de gros dégâts économiquement parlant et un choc émotionnel tout en pouvant être très facilement répétés. Même si de telles attaques ne se traduisent pas toujours par la  d’ennemis, Allah a promis de récompenser le moudjahid qui leur nuit ou les provoque simplement. » Une information que l’avocat spécialisé Thibault de Montbrial, contacté par SMS, définit comme « parfaitement exacte ».

En bref, si les températures caniculaires aggravent le phénomène, force est de constater que le réchauffement climatique n’a aucune responsabilité dans le déclenchement des incendies cités plus haut. La chaleur est un facteur aggravant, mais elle ne provoque pas de tels départs de feux. Comme s’il avait fallu attendre  pour s’apercevoir qu’en effet, il faisait chaud et sec entre juillet et août !

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

3 réponses

  1. C’est évident. On incendie les églises (Y COMPRIS NOTRE DAME), puis on incendie les forêts au nom d’Allah.
    Et il faut arrêter de nous prendre pour des cons avec les mégots de cigarette. Même avec un chalumeau vous n’enflammerez pas une pièce de bois de 40×40 vieille de dix siècles.

    1. Le problème, c’est que si on n’entretient pas les forêts, on a des tas de brindilles sèches, qui ne demandent qu’à s’enflammer par un mégot ou un culot de bouteille (qui fait loupe)

      1. C’est vrai mais statistiquement faible à côté du briquet et du litre d’essence…
        Les brindilles sèches ne s’enflamment pas spontanément, sauf peut-être le long des routes comme on entend dire souvent. Pour ma part je n’ai jamais réussi à démarrer mon BBQ avec un mégot et pourtant bien chargé en brindilles sèches. ..!

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2022 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2022 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Soutien à l’association “Climat et Vérité”

Le soutien de 25 € ne vous donne pas droit à adhésion à l’association,
mais vous permet néanmoins de nous soutenir.
En cas de problème de paiement, procédez par virement

 

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire

Adhésion à l’association “Climat et Vérité”

La cotisation annuelle d’adhésion à l’association se monte à 50 €
L’adhésion est calendaire (1er Janvier au 31 décembre)
En cas de problème de paiement procédez par virement

Don à l’association “Climat et Vérité”

Attention, de don ne donne pas droit à adhésion à l’association, qui nécessite le paiement d’une cotisation.
Vous pouvez fixer librement le montant de votre don
En cas de problème de paiement, procédez par virement