Energies Renouvelables. Les trois mensonges de la loi d’exception Borne

Paris le 21 /08/ 2022

Energies Renouvelables. Les trois mensonges de la loi d’exception Borne

Par une lettre ouverte1 adressée personnellement à chacun des Députés et des Sénateurs la Fédération Environnement Durable dénonce les trois mensonges de Mme la Première Ministre, Elisabeth Borne, sur lesquels elle s’appuie pour justifier le projet de loi d’exception, destinée à accélérer le développement des énergies renouvelables; ce projet est d’autant plus préoccupant qu’il se caractérise par une régression environnementale contraire à la Constitution.         

« Une urgence française à produire plus d’électricité décarbonée avec des énergies renouvelables »

Le mix électrique français est déjà décarboné à plus de 92%. Dès lors, prétendre qu’en développant les énergies renouvelables, les Français lutteront efficacement contre le réchauffement climatique en réduisant la consommation d’énergies fossiles, est un premier mensonge.

« En accélérant sur les énergies renouvelables, on améliorera l’indépendance énergétique du pays »

C’est un deuxième mensonge ; en effet, grâce à la politique industrielle des décennies précédentes la France dispose d’un outil de production d’électricité performant et notre pays était devenu un des principaux exportateurs d’électricité. Il était totalement indépendant des aléas de la conjoncture internationale sur les énergies fossiles. Le programme de Mme Borne ruinera non seulement l’indépendance stratégique que le pays avait acquise parce que la France augmentera sa dépendance aux énergies fossiles pour produire son électricité mais de plus, notre pays devra servir une énorme rente financière à des intérêts privés, étrangers pour la plupart.

« L’accélération sur les énergies renouvelables permettra de lutter contre l’envolée des prix du kilowattheure »

Il s’agit du troisième mensonge : le principal responsable de cette envolée des prix est le mécanisme de formation du prix européen de l’électricité. Le prix de gros de l’électricité de la France suit exactement l’évolution du prix du gaz et son envolée.  Imaginer que le développement des ENR intermittentes servira à combattre l’envolée des prix est totalement faux et vouloir le faire croire aux élus et aux consommateurs est indigne.  

La vraie urgence pour la France serait de lutter efficacement contre ce mécanisme de formation du prix européen de l’électricité.                   

La Fédération Environnement Durable considère que ce projet de loi d’exception est attentatoire aux libertés publiques et trahit les intérêts de notre pays. Sous couvert d’urgence, il méprise l’avis des citoyens concernés et la démocratie locale. Ce dispositif ira à l’encontre des objectifs recherchés : lutte contre le réchauffement climatique, indépendance nationale et retour à un prix d’électricité raisonnable.
 
Elle demande à tous les élus de rejeter ce projet contraire aux valeurs de la République.

Contacts :
Jean-Louis Butré
contact@environnementdurable.net
06 80 99 38 08

Michel Faure
michel.faure@yahoo.fr
06 07 41 68 55

Lire la Lettre ouverte

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Une réponse

  1. Cet article résume la réalité des mensonges de Madame Borne. Je m’étonne qu’un pays qui se gargarise de ses diplômés de grandes écoles, supérieurs à tous les autres, reste en ce domaine climatique complètement dominé par des pseudo-scientifiques qui ont fait de cette thèse fausse du rôle de l’Homme dans le réchauffement du climat, par le fait des émissions de CO2, leur ligne de conduite à imposer à tous.
    Le mensonge dépasse même ce qu’on peut imaginer, car il est clair pour toute personne ayant fait le minimum d’études, que les énergies dites renouvelables, pour être captées et utilisées, coûtent plus cher de par les installations elles-mêmes qui d’ailleurs nuisent fortement à l’environnement.
    Le développement de l’énergie nucléaire est favorable à l’indépendance énergétique de la France alors que les appareils nécessaires au captage des énergies du soleil et du vent la rendent dépendante de la Chine.
    Le Gouvernement est responsable de l’envolée des prix du kWh car il organise lui-même les pénuries : manque d’entretien des centrales nucléaires, blocage du gaz russe, lutte contre les combustibles fossiles sou prétexte d’urgence climatique, peur savamment entretenue dans la population conduisant à stocker au delà des besoins, saccage de l’industrie automobile, etc.
    HD

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2022 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2022 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire