Une déclaration disant “Il n’y a pas d’urgence climatique” fait le tour de Twitter – Les écologistes s’effondrent.

(Traduction d’un résumé d’article de Chris Morrison, Daily Sceptic, 23 August 2022)

Le nombre croissant de scientifiques prêts à rompre les rangs avec la science “établie” et politisée du changement climatique suggère que leur scepticisme a d’autres causes que les bondes des compagnies pétrolières.

Le professeur Knut Loschke a étudié la cristallographie, la chimie, la physique, les mathématiques et l’informatique. Au cours d’une longue carrière, il a fondé une société informatique et est professeur honoraire à l’université de technologie, d’économie et de culture de Leipzig. Dans le cadre de son travail à l’université, il s’occupe de l’industrie énergétique et du changement climatique. Il a servi le Bundestag allemand en tant qu’expert en “intelligence artificielle”. Mais le professeur Loschke est ennuyé, très ennuyé, comme il l’a démontré dans cette récente publication sur Facebook.

Je suis malade. Ou, pour le dire encore plus clairement : J’en ai assez des divagations climatiques permanentes et de plus en plus religieuses, des fantasmes sur la transition énergétique, du culte de la voiture électrique, des histoires d’horreur et des scénarios apocalyptiques, de Corona aux conflagrations et aux catastrophes météorologiques. Je ne supporte pas les gens qui crient dans les micros et les caméras, ou qui l’impriment dans les journaux tous les jours. Je souffre de devoir voir comment la science est transformée en putain de la politique.

Il semble que des scientifiques comme le professeur Loschke se défendent, fatigués d’être maltraités et souvent ignorés pour des travaux scientifiques qui ne se conforment pas à un récit politique à la mode. La semaine dernière, le Daily Sceptic a mis en lumière la Déclaration mondiale sur le climat (World Climate Declaration : WCD), désormais signée par plus de 1 100 scientifiques et professionnels. Dirigée par le professeur Ivar Giaever, lauréat norvégien du prix Nobel de physique, la WCD affirme qu’il n’y a pas d’urgence climatique. La science du climat aurait dégénéré en une discussion basée sur des croyances, et non sur une science solide. Notre article sur la WCD a suscité un énorme intérêt sur les médias sociaux et est l’un des articles les plus lus que nous ayons jamais publiés.

D’énormes efforts ont été déployés pour démolir la déclaration, et de nombreuses personnes qui l’ont signée ont été personnellement malmenées.

La WCD est signée par pas moins de 235 professeurs issus d’un large éventail de disciplines scientifiques et autres disciplines universitaires. Treize des 28 principaux partisans de la WCD sont des professeurs, sept des 10 signataires grecs également, et 11 des 24 de Norvège. Le climatologue et écrivain Willie Soon a récemment énuméré un certain nombre de disciplines universitaires utiles à l’étude des changements climatiques. Il s’agit de l’astronomie, la physique solaire, la géologie, la géochimie, la paléoclimatologie, la glaciologie, l’océanographie, l’écologie et l’histoire. Il ne s’agit pas d’une liste complète, a-t-il ajouté. L’étendue de l’expérience des scientifiques et des non-scientifiques que l’on retrouve dans la liste de la WCD englobe la plupart, sinon la totalité, de ces domaines d’étude. Des personnes possédant des milliers d’années d’expérience pratique cumulée demandent que l’étude de la science du climat soit moins politique et que les politiques climatiques des gouvernements soient plus scientifiques.

Un autre scientifique allemand, l’éminent spécialiste de la physique expérimentale, le professeur Hermann Harde, a récemment rejeté l’idée que les humains contrôlent le climat par le biais des émissions de dioxyde de carbone, la qualifiant de “délire absolu”. Il a averti les politiciens que ce serait une politique énergétique irresponsable que de continuer à ignorer les publications scientifiques sérieuses évaluées par les pairs qui montrent un impact humain sur le climat beaucoup plus faible qu’on ne le pensait auparavant.

Nous avons récemment rapporté les commentaires de Harde et fait référence au fait que pendant des années, les politiciens allemands ont pu faire des bruits verts vertueux en interdisant la production nucléaire et de combustibles fossiles, tout en comptant sur une Russie instable pour combler le déficit énergétique. La stupidité pure et simple de cette politique risque de devenir évidente en Allemagne cet hiver. Les problèmes s’accumulent déjà. Le journal allemand Handlesblatt rapporte que le prix du mégawatt d’électricité a atteint la semaine dernière un nouveau record dans les échanges quotidiens. Un mégawattheure coûte 563 euros, contre 23 euros seulement il y a un an. Bien entendu, les politiques ruineuses qui sous-tendent le programme “Net zéro” sont responsables de cette situation.

Au Royaume-Uni, la flambée des prix internationaux du gaz et la dépendance croissante à l’égard d’énergies renouvelables peu fiables signifient que le plafond du prix de l’énergie pour les consommateurs pourrait être porté à 6 000 £, un montant qui est presque certainement au-delà des moyens d’une partie importante de la population. Dans ces conditions, un hiver froid pourrait tuer des milliers de personnes.

Avant de mourir, le célèbre physicien Freeman Dyson – un signataire de la WCD – a fait remarquer que “les personnes qui sont censées être des experts et qui prétendent comprendre la science sont précisément celles qui sont aveugles aux preuves”. Le professeur Richard Lindzen, l’un des principaux signataires de la WCD, est manifestement d’accord, puisqu’il a déclaré que le discours actuel sur le climat est “absurde”, même si des billions de dollars disent actuellement le contraire. Il reste à voir ce qui s’épuisera en premier : l’argent ou la tolérance des citoyens à devenir pauvres sous des régimes de type “Net Zéro” de la gauche dure.

Pendant des années, les militants et les journalistes écologistes ont pu se cacher derrière les canards évidents selon lesquels la science entourant l’implication de l’homme dans le changement climatique est “établie”, et que 99% des scientifiques sont d’accord avec cette affirmation.

L’arrogance qui se cache derrière cette position politique est exposée dans un tweet de l’écrivain du Guardian George – “Ne mentionnez pas le corail !” – Monbiot, qui a fait une référence oblique au récent article de la WCD.

Comme nous l’avons déjà signalé, 48 professeurs de sciences italiens ont récemment écrit à leur gouvernement, déclarant que la responsabilité humaine dans le changement climatique est “injustement exagérée et que les prédictions catastrophiques ne sont pas réalistes”.

Des activistes tels que Monbiot traduisent régulièrement les “négationnistes” pour leurs liens supposés avec le financement des compagnies pétrolières (bien qu’il ait récemment rejeté l’idée que le financement généreux du Guardian par la Fondation Bill et Melinda Gates influence le moins du monde sa couverture).

Les géologues font souvent l’objet d’une colère particulière, car ils sont très recherchés par les entreprises qui cherchent à extraire les richesses minérales de la Terre. La géologie fournit également un aperçu important de l’enregistrement paléoclimatique. Les géologues sont souvent sceptiques quant aux affirmations selon lesquelles l’homme serait à l’origine de changements climatiques soudains. On pourrait dire qu’ils ont déjà vu tout cela. Le seul scientifique qui est allé sur la lune à bord d’Apollo était un géologue du nom de Harrison Schmitt, et sa position est qu’il n’y a “aucune preuve” que l’homme soit à l’origine du changement climatique.

Le nombre croissant de scientifiques prêts à rompre les rangs avec la science “établie” et politisée du changement climatique suggère que leur scepticisme a d’autres causes que les bondes des compagnies pétrolières.

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2022 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2022 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire