Radio-France : mise immédiate en application

(Article de Causeur du 20/9/22)

Radio France prête définitivement allégeance au GIEC et à l’écologisme. C’est Camille Crosnier qui est bien contente !

Le GIEC (organisme créé en 1988 et essentiellement composé de fonctionnaires, scientifiques ou non, mandatés par les gouvernements des 195 pays membres de l’ONU) définit régulièrement la ligne directrice de l’écologie politique selon la seule thèse anthropocénique du changement climatique.

Chaque rapport de cet organisme lyssenkiste est accueilli par les associations, les mouvements politiques écologistes, Greta Thunberg et les gouvernements occidentaux, comme un nouvel évangile.

Les représentants du GIEC sont reçus régulièrement dans les ministères, les organismes européens ou internationaux, les médias audiovisuels, et leurs rapports ont droit en France à de longs papiers encenseurs dans les journaux dits de référence, de gauche ou progressistes.

Les réfractaires, y compris (et peut-être surtout) d’anciens membres du GIEC devenus des apostats de la doctrine onusienne, apparaissent uniquement dans des médias plus confidentiels mais qui voient leurs audiences s’accroître mois après mois du fait de leur indépendance et de leur liberté d’expression (Livre noir, TV Libertés, Sud Radio, Radio Courtoisie, etc.).

Aucun journal dit de référence, de gauche ou progressiste, ne reprend leurs propos. Notre audiovisuel public pravdaïen ne déroge d’ailleurs pas à la règle dite « règle du pluralisme, oui, mais pas avec tout le monde ».

On se souviendra entre autres du cas de Philippe Verdier, directeur du service météo de France 2 viré manu militari par Delphine Ernotte en 2015 pour avoir osé écrire Climat Investigation, un livre-enquête dans lequel le journaliste dénonçait les liens douteux entre « experts », représentants politiques, lobbies économiques et ONG environnementales au sein du GIEC et des gouvernements.

Mon compte formation climat

Mardi 6 septembre 2022. Sur France Inter, Léa Salamé et Nicolas Demorand reçoivent Valérie Masson-Delmotte, climatologue et co-présidente d’un des groupes du GIEC.

Nous apprenons que Mme Masson-Delmotte a récemment « formé » pendant deux heures les ministres du gouvernement français « aux enjeux du changement climatique ». Il est prévu qu’elle « forme » également des hauts fonctionnaires et les députés de Renaissance. Face aux deux complaisants journalistes de la matinale de France Inter, elle a pu dérouler le discours rodé et officiel du GIEC qui sert de base à ces « formations » sans aucune difficulté, et nous verrons plus loin pour quelle raison.

Valérie Masson-Delmotte est heureuse de constater que les jeunes générations sont plus engagées que leurs aînés dans la lutte contre le changement climatique. La question que n’ont pas posée les journalistes : comment pourrait-il en être autrement ? Depuis des années, les médias, les autorités gouvernementales, l’école elle-même relaient la propagande officielle.

Dans l’Éducation nationale, l’écologie, le développement durable, l’environnement, le climat sont des sujets qui sont abordés et déclinés de toutes les manières possibles grâce à des « approches interdisciplinaires et transversales ». Pap Ndiaye a inscrit dans ses priorités « l’éducation au développement durable » et veut « renforcer dans les programmes scolaires l’enseignement sur le sujet ».

Le reste de l’article est réservé aux abonnés de Causeur.

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Une réponse

  1. VMD, citée dans l’article (et son adjoint et complice FMBréon) est une dévote du GIEC dont des médisants diraient qu’elle attend peut-être les subventions pour faire vivre son labo. Certains intrigants n’ont de scientifique que le nom. Le vrai scientifique est par nature factuel et honnête. La question est plutôt : comment faire en sorte d’écarter des couloirs du pouvoir  les petits torrequemadas de la nouvelle religion? Heureusement les faits sont têtus, le temps de la disgrâce des ayatollahs pourfendeurs de notre mode de vie (dont ne fait certainement pas partie ValérieMD) viendra inévitablement.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2022 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2022 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire