L’aventure du CO2

Billet d’humeur :

L’aventure du CO2 doit prendre fin. Non seulement parce qu’il est plus que prouvé que son rôle dans “le réchauffement climatique” est quasi nul mais aussi parce que “la lutte contre le CO2 anthropique” signifie la mort de l’Occident et j’espère le texte ci-dessous assez clair pour nos concitoyens:

Comme tout le monde, j’ai admis la théorie du CO2 humain faisant chauffer la planète. Je n’imaginais pas que des scientifiques – ici ceux retenus par le GIEC – puissent nous servir une théorie aussi importante sans bases solides. Et puis j’ai vu le film d’Al Gore…..

Dans le film du futur prix Nobel Al Gore – Une vérité qui dérange – il apparaît que les variations de température de l’ordre de 10°C lors des ères glaciaires s’accompagnent de variations de 100 parties par million du taux de CO2 dans l’air. Par contre, l’augmentation de 100 ppm entre 1960 et 2006 n’entraînerait que 0,5°C de plus… si on arrêtait d’en ajouter !

De qui se moque-t-on ? On ajoute même que ce CO2, attribué à l’industrie, resterait des siècles dans l’air…. Quelle est cette magie ? Une magie qui l’empêche d’être absorbé par les océans comme le CO2 « ordinaire » !

Depuis, je me renseigne sur les travaux mesurant les effets thermiques du CO2 dans l’air. Si vous posez la question à ChapGPT, il vous avouera, comme le fait JM Jancovici, son impuissance en ne vous donnant que des réponses du style « consultez les rapports du GIEC ». J’ai essayé, n’ai rien appris et seul un article interpelle. Cet article de Feldman et al. de 2015 (1) met des valeurs en évidence qui sont appliquées par Andrew G.Pauling et al. (2) en 2023 à une éruption du mont Pinatubo. Ces valeurs témoignent d’un effet microscopique du CO2 sur la température…

En fait, c’est déjà en 2021 que Hermann Harde et Michaël Schnell ont mesuré pour la première fois et finement l’effet de l’augmentation du taux de CO2 dans l’air (3). Il est microscopique et ne peut en aucun cas interférer avec le climat.

L’explosion démographique actuelle, qui fait suite à tous les progrès apportés par la science occidentale, a peut-être un effet sur le climat mais il faudra chercher le mécanisme ailleurs que dans une culpabilité des « gaz à effet de serre », qui sont la vapeur d’eau (un gaz dans l’air, invisible pour l’oeil) et des traces de CO2, N2O, CH4, O3 etc.…

Il reste que nous bénéficions à l’heure actuelle, et par un hasard comme la planète en a déjà connu dans sa longue histoire, d’une période exceptionnelle où les températures sont clémentes, les récoltes très favorables. Réjouissons-nous au lieu de trembler !

(1) Observational Determination of Surface radiative Forcing by CO2 from 2000 to 2010

(2) The Climate Response to the Mt. Pinatubo Eruption does not Constrain Climate Sensitivity

(3) Verification of the Greenhouse Effect in the Laboratory

Nos articles sont généralement publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire