Climat : et si l’on tenait compte de toutes les incertitudes ?

C’est la question que se pose l’éditorialiste et écrivain Andy Kessler.

Selon la théorie du changement climatique, l’excès de dioxyde de carbone et de méthane bloque les rayons terrestres dans l’atmosphère, et ce sont ces gaz à effet de serre artificielle qui renvoient une plus grande partie de cette chaleur vers la Terre, réchauffant la planète. 

Mais La Terre existe depuis 4,5 milliards d’années et les organismes vivants depuis 3,7 milliards d’années.

Durant toutes ces années, la planète a connu d’énormes variations des températures et pourtant elle a toujours retrouvé un climat normal, sinon la vie n’aurait jamais pu continuer. Aujourd’hui, c’est pareil. Les catastrophistes patentés ignorent superbement les modélisations climatiques, la capacité qu’a la Terre de s’adapter, et l’auto-régulation du climat.

Selon le scientifique Steven Koonin dont notre institut a, le premier, mentionné les théories, « les propriétés des nuages et leur impact dans les modèles climatiques sont souvent bricolées pour correspondre aux observations ».

Autrement dit, on ne sait pas très bien modéliser les nuages alors que l’on sait qu’ils bloquent les rayons solaires et font baisser la température.

Richard Lindzen, professeur au Massachusetts Institute of Technology et auteur principal d’un premier rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), a récemment affirmé :

« Les températures sous les tropiques restent relativement constantes par rapport aux changements des températures des tropiques aux pôles. La différence tropique-polaire est d’environ 40 degrés Celsius aujourd’hui, mais elle était de 20 degrés pendant l’époque chaude de l’Éocène et de 60 degrés pendant les périodes glaciaires. Cette différence a plus à voir avec les changements dans la rotation de la Terre, comme l’oscillation, qu’autre chose. »

Selon M. Lindzen, cet effet est environ 70 fois plus important que les gaz à effet de serre d’origine humaine.

Enfin, le mois dernier, les modélisateurs de l’Organisation météorologique mondiale des Nations Unies ont déclaré que le « réchauffement d’El Niño » et le « changement climatique provoqué par l’homme » signifient qu’il y a « 66 % de probabilité que les températures mondiales moyennes annuelles dépassent le seuil de 1,5 degré Celsius au-dessus niveaux préindustriels d’ici 2027. »

Pour la première fois, El Niño est mentionné en premier.

Le climat se réchauffe mais il existe encore des incertitudes sur les causes. Et rien ne justifie de paniquer ou de mépriser les théories qui ne seraient pas catastrophistes et qui ne mettent pas forcément l’homme en cause.

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Une réponse

  1. Il ne faut pas hésiter: On ne sait pas du tout modéliser l’effet des nuages
    Il ne faut pas hésiter: les gaz à effet de serre n’existent pas. Ceux qui en parlent ne comprennent pas la différence entre le rayonnement de fluorescence et le rayonnement thermique et ne comprennent pas que l’énergies des molécules absorbées par les molécules de gaz de plus de deux atomes n’est pas, en majorité, renvoyée au sol mais cédée par les chocs entre molécules aux autres gaz, qui eux, absorbent moins et se contentent de se dilater en provoquant la convection qui expédie la chaleur vers le cosmos.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2023 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2023 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire