Le PDG de Toyota mis au pilori car il est sceptique sur les voitures 100% électriques

Selon des informations révélées par le Wall Street Journal, plusieurs investisseurs et actionnaires du groupe Toyota, parmi lesquels les fonds de pension des employés publics de Californie (Calpers) et celui des fonctionnaires de la ville de New York, ont ​​voté contre la réélection de M. Akio Toyoda à la tête de la société.

Son tort ? Il doute de la transition rapide et totale de l’entreprise vers la fabrication des voitures électriques. Pire  encore, il a soutenu que les véhicules électriques alimentés par batterie « ne sont pas le seul moyen d’atteindre les objectifs mondiaux de neutralité carbone » et a vanté les voitures hybrides rechargeables, plus autonomes car équipées d’un moteur à combustion interne qui peut se déclencher lorsque la batterie faiblit. Elles sont également moins chères que les véhicules électriques.

Akio Toyoda a fait diffuser une note interne au sein du groupe Toyota, y compris aux concessionnaires automobile, listant les défis auxquels le 100% électrique doit faire face, ainsi que ses inconvénients : une recharge complète peut prendre entre 8 et 30 heures à une borne publique et pour atteindre les objectifs de l’administration Biden (zéro carbone), il faudrait installer 1,2 million de bornes d’ici 2030.

Cela équivaut à environ 400 nouvelles bornes par jour. Les États-Unis n’y parviendront pas en si peu d’années. Il faudrait aussi mettre en chantier plus de 300 nouvelles exploitations minières de lithium, de cobalt, de nickel et de graphite pour faire face à la demande de batteries prévue d’ici 2030-35… ce qui pourrait prendre des décennies. La quantité de matières premières dans un véhicule 100 % électrique suffit pour fabriquer 90 hybrides qui contribuent autant, sinon plus, à la réduction des émissions de carbone.

Le président de Toyota a eu le courage de dire quelques vérités et d’exprimer des doutes sur le tout électrique. Il connaît sûrement mieux les voitures que ceux qui l’attaquent. Comme bien d’autres fabricants de voitures de voitures d’ailleurs. Le soutiendront-ils ?

Nos articles sont généralement publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Une réponse

  1. Mr TOYODA a parfaitement raison.
    TOYOTA est le constructeur le plus fiable au monde, celui qui est numéro 1 des ventes de voitures dans le monde.
    Mr TOYODA est lui-même un grand pilote de course et un grand stratège.
    Les investisseurs mentionnés sont des wokistes de la pire espèce :

    plusieurs investisseurs et actionnaires du groupe Toyota, parmi lesquels les fonds de pension des employés publics de Californie (Calpers) et celui des fonctionnaires de la ville de New York, ont ​​voté contre la réélection de M. Akio Toyoda à la tête de la société

    La Californie est le berceau de l’alarmisme climatique.
    New York est son miroir, de l’autre côté des USA.
    C’est là-bas que les idées décroissantes naissent et que le véhicule électrique y est érigé en roi.
    Les classes moyennes fuient la californie vers d’autres états.
    Moi des investisseurs comme ça, je n’en voudrais pas.

    Continuez comme ça Mr TOYODA.
    Vos voitures sont TOP !
    J’ai d’ailleurs deux TOYOTA (un coupé de 23 ans et un SUV de 17 ans) qui, si elles sont entretenues correctement (vidanges, freins, amortisseurs, pneus, etc.), sont vraiment très très fiables.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire