Manon Aubry en « Total » divagation

Dans le bureau directorial de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon a les yeux rivés sur la grenouille que ses assistants ont enfermée dans un bocal. Depuis quelques jours, son comportement est inquiétant. Elle monte l’échelle puis redescend. Après une brève collation, elle remonte. Réunion immédiate avec les cadres du parti. À l’ordre du jour, le dérèglement climatique.

L’expérience est concluante. Il est du devoir de la gauche d’alerter les peuples sur la dérive des températures. Manon Aubry au rapport ! Elle sera la Sandrine Rousseau de ces lieux. L’incontournable référence cataclysmique que les médias consulteront, béats d’admiration.

« Allez, Manon, va, cours et nous venge de cette concurrence écolo qui sape le moral des troupes. »

La mission consistant à égaler, voire dépasser, le modèle est périlleuse, mais à militant insoumis, rien n’est impossible.

Après avoir traversé l’anticyclone des Açores sans encombres, l’envoyée sur le front du climat arrive dans le studio d’Europe 1 pour énoncer la proposition qui va reléguer ladite Rousseau en deuxième division. Il s’agit de baptiser les canicules 

« du nom de leurs responsables, à commencer par les entreprises fossiles. On pourrait appeler la première vague de chaleur du nom de Total. » 

Un verre offert pour trois canicules. Au fil des élucubrations de la députée européenne, le staff de la compagnie pétrolière entrevoit la campagne marketing qui pourrait accompagner le phénomène. Le pic de chaleur « Panne d’essence » à l’horizon 2025. 38 °C à l’ombre d’une station-service non approvisionnée. 

« Total fait partie des entreprises fossiles qui à elles seules, ensemble, totalisent les deux tiers des gaz à effet de serre dans le monde »

, poursuit la créative insoumise. BP, Shell, Exxon Mobil : à chacun son heure de gloire. Et tous de cesser leurs activités. Un demi-degré de gagné ! Continuons le combat. La canicule « Nutella » ravage l’Europe alors que nous sortons de la vague de froid « Volkswagen ». Agissons !

À l’écoute de l’interview, Jean-Luc Mélenchon jubile. Il tient son hurluberlue de compétition. La prochaine idée consistant à proposer des djellabas climatisées laissera loin derrière l’illuminée du parti écolo.

Sur Europe 1, son espoir féminin pour la Coupe du monde de punching-ball redouble d’hostilité pour la firme Total. En véritable entraîneur, le journaliste aiguillonne la concurrente : 

« Et Patrick Pouyanné, directeur général de la compagnie Total, vient d’être décoré de la Légion d’honneur. » Vous vous rendez-compte ? aurait-il pu ajouter. 

« Vous voyez l’insulte alors qu’on est en train de suffoquer en Europe ! » répond Manon Aubry.

Le dirigeant de Total vient d’être bombardé Grand Ordonnateur des Thermomètres. Serial killer des EHPAD. L’homme croule sous les titres. Et ce ministre de l’Agriculture qui déclare que ce sont des températures normales pour l’été. 

« Non, c’est pas des température normales pour l’été ! » 

martèle Manon. Les expériences menées dans le bureau de Jean-Luc Mélenchon ne laissent aucun doute à ce sujet. Le bocal a été déserté par le batracien. La situation est alarmante.

De son côté, Sandrine Rousseau tente de reprendre la tête en s’expliquant sur les 60 °C en Espagne. Peine perdue. Son information erronée était soi-disant destinée à éveiller l’opinion. Petite joueuse. Manon Aubry prépare un 120 °C pour la Corrèze. Le combat social n’est plus d’actualité. La lutte pour la plus belle prédiction de fin du monde sera sans merci.

Nos articles sont généralement publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Une réponse

  1. Merci pour ce moment d’humour. Toujours aussi cons ces écolos ! S’il était toujours parmi nous, Coluche se serait régalé…

    « Total fait partie des entreprises fossiles qui à elles seules, ensemble, totalisent les deux tiers des gaz à effet de serre dans le monde » Et moi qui croyait bêtement que c’étaient les gens qui conduisent leur voiture perso chaque jour, ainsi que les bus, avions, centrales électriques à fuel et à charbon (80% de la production énergétique chinoise), etc.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire