CLIMAT : une partie des français serait mal informée, … mais le ministre Béchu veille et prépare un plan

Selon un sondage Harris Interactive dévoilé par La Tribune Dimanche, 4 Français sur 10 estiment être mal informés sur le changement climatique bien que 86 % d’entre eux s’en disent très inquiets.

C’est plutôt incohérent car la démarche naturelle serait justement de chercher à se renseigner auprès de bonnes sources avant de se déclarer inquiet ou pas.

Mais enfin, la tendance est de tout attendre de nos politiques. Et ils sont là en effet ! Le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, organisait le 23 janvier un événement intitulé « La France s’adapte » réunissant élus, citoyens, acteurs économiques, société civile et experts pour échanger leurs points de vue sur l’adaptation au dérèglement climatique.

Ce n’est pas la première initiative de ce genre. Déjà, le 30 janvier 2023, lors d’une conférence organisée par France Stratégie et l’Institut de l’économie pour le climat (I4CE), M. Béchu avait appelé la France à… s’adapter. Cette  « adaptation » permanente nous fait craindre le pire car le ministre prépare un nouveau plan (le troisième) pour le début de l’été. Il contiendra une cinquantaine de mesures. Il y sera question d’édifier de nouvelles normes et réglementations, de revoir le Code du travail pour adapter les horaires autorisés en fonction de la température, de prévenir les « îlots de chaleur » en ville grâce à la « renaturation », d’aménager le confort des logements, d’aider les agriculteurs à adapter leurs cultures à des sécheresses plus fréquentes…

Il n’est pas difficile d’imaginer les conséquences de ce fatras : comme d’habitude, des contraintes supplémentaires pour les employeurs, des réglementations encore plus strictes, de nouvelles taxes, etc.

Comme d’habitude, c’est l’économie française qui en souffrira et, avec elle, les entrepreneurs qui innovent et qui seraient à même de trouver des solutions pour faire face à moindre coût au changement climatique. C’est à eux que l’on devrait demander d’élaborer un plan, pas à des politiques.

D’autant que dans le même sondage, seulement 38 % des Français déclarent faire confiance au gouvernement dans ce domaine.

Nos articles sont généralement publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Une réponse

  1. Si le ministre abandonne la transition écologique avec tout son fatras de “réduction des émissions de gaz à effet de serre, chasse au CO2, décarbonisation, empreinte carbone, taxes multiples pour énergies intermittentes, bonus électrique, etc, etc, pour ne se tourner que vers l’adaptation, alors pourquoi pas. Mais je n’y crois pas. Je crois au contraire, à l’instar de l’article, qu’une deuxième couche de réglementation viendra s’ajouter à la première. Pauvre France. Le citoyen devra-t-il s’acheter un tracteur pour bloquer les péages et protester contre cette désastreuse dérive civilisationnelle?

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire