Le Capitalisme doit-il disparaître face à l’ “Urgence Climatique” ?

Le festival rennais Nos futurs est co-organisé avec Le Monde qui orchestre des débats de soirée, et coordonné par des étudiants de Sciences Po Rennes (qui pour une fois ne devaient pas être en grève…) autour de sujets qui préoccupent la jeunesse très, très à gauche (prenons-en quelques-uns : discrimination, drag queen, question de genre, sexisme, comment mieux accueillir les migrants…).

L’un des débats prenait la forme d’une question dont la réponse ne faisait guère de doute : « Face à l’urgence climatique, faut-il en finir avec le capitalisme ? ».

Florilège des interventions, toutes coulées dans le même moule:

  • « Bernard Arnault a une empreinte carbone au moins 4.500 fois supérieure à ce qu’il faudrait pour respecter nos engagements climatiques, et il joue un rôle dans le maintien d’un système croissantiste (sic) et consumériste ».
  • « Deux siècles de capitalisme industriel ont abouti à une catastrophe climatique majeure ».
  • « Face à l’urgence climatique, il faut en finir avec le capitalisme dans un monde idéal, parce qu’on n’arrivera pas à sauver le climat assez vite sans cela ».
  • « Il faut réencarter (sic) le progrès dans les limites planétaires et c’est enthousiasmant, car cela implique de renouer avec la complicité, la sobriété, la tempérance, la solidarité ».

 

On peut se demander si le festival ne devrait pas être rebaptisé No futur

Nos articles sont généralement publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire