Faut-il avoir peur de l’augmentation de la température ?

La réponse est non :

En 150 ans, soit 6 générations, la température moyenne de la Terre s’est élevée d’un peu plus de 1°C (source GIEC). Le rythme actuel est d’un peu plus de 1°C par siècle, mais ne montre pas d’accélération. Pour mémoire, 1°C, c’est la différence moyenne de température entre Lille et Senlis. 

Pour évaluer l’augmentation de température d’ici la fin du siècle, nous disposons de 3 outils :

1/ l’extrapolation de la tendance observée : de ce point de vue, ce sont les mesures satellites qui fournissent les meilleures observations, car elles mesurent la température de la même façon dans l’espace et dans le temps : la tendance observée est de l’ordre de 1,4°C par siècle (soit un peu plus de 1°C d’ici la fin de ce siècle), mais ne montre aucun signe d’accélération (source : https://www.drroyspencer.com) :

2/ la Thermodynamique : il est relativement aisé de calculer la différence de rayonnement renvoyé par la surface de la Terre en fonction de l’augmentation de concentration de CO2, et, à partir de là, en déduire l’augmentation de température résultante (voir : https://laphysiqueduclimat.fr/) : n’importe quel physicien saurait le faire, et aucun “climatologue” sérieux ne produit aujourd’hui un résultat de calcul supérieur à 1°C pour un doublement de la concentration (avant même de prendre en compte les effets compensateurs de l’évaporation et de la convection) … ce qui donne d’ailleurs à penser que l’augmentation actuelle de température ne peut pas être uniquement attribuée au CO2.

3/ les Modèles : ils sont l’instrument majeur du GIEC pour susciter la peur, car ils prévoient une augmentation de température pouvant atteindre 4 °C d’ici la fin du siècle ; mais en fait :

  1. les Modèles sont purement théoriques, fondés sur l’hypothèse que la totalité du réchauffement actuel a le CO2 pour origine ; aucun Modèle n’a fait l’objet de validation expérimentale, ni ne tient compte des cycles climatiques naturels : voir https://climatetverite.net/2021/08/19/les-modeles-climatiques/ ;
  2. 4°C est le haut de la fourchette, totalement improbable : en fait, les Modèles prévoient entre 1 et 4°C, mais les médias ne retiennent que la plus effrayante.

 

Les Modèles se sont toujours trompés … par excès : (réalité en vert, vs moyenne des Modèles en rouge et orange) (source John Christy via Clintel : https://clintel.org/new-presentation-by-john-christy-models-for-ar6-still-fail-to-reproduce-trends-in-tropical-troposphere/) :

La température peut-elle “s’emballer” ?

En première approximation, chaque doublement concentration produit le même effet : de 400 à 800 ppm, puis de 800 ppm à 1600 ppm, puis de 1600 à 3200 ppm ; soit 3°C si la concentration est multipliée par 8 (sans tenir compte de l’effet compensateur de l’évaporation et de la convection). 

La Terre a connu des périodes où la concentration de CO2 était 10 fois supérieure à la concentration actuelle, avec une température simplement supérieure de quelques degrés. a température ne s’est jamais emballée : elle n’y était supérieure à l’actuelle que de quelques degrés. La vie y a généralement été très développée.

Et puis il y a eu des cycles climatiques, avec des périodes aussi chaudes qu’aujourd’hui, qui ont toujours été des périodes de grande prospérité.

Est-ce dangereux ou grave ?

Le GIEC s’obstine à prendre 1850 comme année de révérenciel en ce qui concerne la température ; mais tout porte à penser que la température actuelle est beaucoup plus clémente. Et cependant, on meurt encore 3,6 fois plus de froid que de chaleur sur Terre (selon une récente étude du Lancet).

L’espérance de vie est à peu près la même dans tous les pays à niveau de vie équivalent, quelle qu’en soit la latitude (donc la température moyenne) ; elle est en fait beaucoup plus corrélée à la consommation d’énergie qu’au climat. Et par ailleurs, même dans les régions subtropicales, la mortalité est plus élevée en hiver qu’en été : exemple de Canton en Chine (source https://journals.plos.org/plosone/article/figure?id=10.1371/journal.pone.0077150.g002) :

En soi, l’élévation de la température ne peut pas justifier la peur qu’elle suscite.

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2022 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2022 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire