Nous vivons un Optimum climatique, … mais chut : il ne faut pas le dire.

Tous les 1000 ans environ, mère Nature nous fait un cadeau inestimable : un Optimum climatique.

Bien sûr, tout le monde a entendu parler de l’Optimum Médiéval, abondamment documenté par le (vrai) climatologue Emmanuel Leroy-Ladurie dans son livre “Histoire du climat depuis l’an mil”, mais aussi par son homologue anglais Hubert Horace Lamb, auteur de la fameuse courbe citée d’ailleurs dans le rapport du GIEC de 1992 :

C’est l’époque de la construction des cathédrales, ce qui prouve une certaine prospérité ; par exemple, la vigne poussait en Angleterre et remontait jusqu’au sud du Danemark : nous n’en sommes pas encore là.

Cet Optimum Médiéval est un gros caillou dans la chaussure du GIEC, car il est difficile d’y invoquer le CO2 anthropique, et on comprend que le GIEC fasse tout pour le gommer, en manipulant le passé … dans la “courbe en crosse de Hockey” ou “courbe de Mann”, qui est à l’origine de l’alarmisme actuel :

  • Celle-ci apparaît 6 fois dans le Rapport du GIEC de 2001 :

… et est reprise par les médias sous une forme encore amplifiée :

… malgré le fait que sa falsification ait été démontrée par McIntyre et McKitrick (Math. Univ. de Guelp (Canada)), puis confirmée par Edward Wegman (Prof. de statistiques à l’Univ. Georges Mason (USA)), puis reconfirmée par l’Académie des Sciences américaine (proxies inadaptés, traitement statistique falsifié) ;

… et malgré les révélations du “climategate”, où on voit son auteur se demander comment il peut le faire disparaître.

Et pour autant, son auteur, Michael Mann, a d’ailleurs toujours pignon sur rue : début 2019, il a même reçu le Tyler Prize for Environmental Achievement, souvent présenté comme équivalent d’un “Prix Nobel de l’Environnement”.

Mais ce qu’on sait moins, c’est que cet Optimum Médiéval a été précédé :

  • 1000 ans plus tôt par l’Optimum Romain qui a vu Hannibal traverser les Alpes avec ses éléphants,
  • Et 2000 à 2500 ans plus tôt par l’Optimum Minoen,
  • … et aussi quelques millénaires plus tôt par l’Optimum de l’Holocène.

Les climato-alarmistes dénigrent ces optima climatiques en affirmant qu’ils affectaient uniquement l’hémisphère nord, en particulier l’Europe, mais :

  • d’une part ils n’en savent rien : il n’existe pas autant de documentation sur le passé de l’hémisphère sud que sur celui de l’Europe,
  • d’autre part, c’est également le cas du réchauffement actuel.

 

Si on les appelle “Optima climatiques“, c’est que ces périodes ont été des périodes de prospérité pour l’humanité.

La période présente n’y fait pas exception, avec un verdissement de l’ordre de 20 à 30% (de quoi nourrir 2 millards d’individus), verdissement que personne ne conteste, et ce, malgré les déforestations :

(Source NASA)

Mais pour autant, la période actuelle ne semble pas mériter le nom d'”Optimum”, et on le comprend : ça tuerait l’alarmisme, cher aux médias et aux gouvernants.

A l’inverse, les “Petits Ages Glaciaires” qui se sont intercalés ont été des périodes de dramatiques famines (2 millions de morts sous Louis XIV), où l’avancée des glaciers engloutissait les villages.

Alors, qui voudrait retourner au Petit Age Glaciaire ?

Et c’est pourtant ce que les climatologues du GIEC nous demandent, puisqu’ils prennent 1850 (c’est-à-dire la fin du dernier) comme référence de début de ce Réchauffement Climatique réputé nocif.

Et malheur à ceux qui n’épouseraient pas cette doxa !

L’Histoire retiendra comment une poignée d’individus aura réussi la performance d’embrigader derrière elle la quasi-totalité des médias et des nations, et à nous lancer dans cette lutte stupide contre une tendance à la fois naturelle et bienfaitrice.

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2022 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2022 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Soutien à l’association “Climat et Vérité”

Le soutien de 25 € ne vous donne pas droit à adhésion à l’association,
mais vous permet néanmoins de nous soutenir.
En cas de problème de paiement, procédez par virement

 

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire

Adhésion à l’association “Climat et Vérité”

La cotisation annuelle d’adhésion à l’association se monte à 50 €
L’adhésion est calendaire (1er Janvier au 31 décembre)
En cas de problème de paiement procédez par virement

Don à l’association “Climat et Vérité”

Attention, de don ne donne pas droit à adhésion à l’association, qui nécessite le paiement d’une cotisation.
Vous pouvez fixer librement le montant de votre don
En cas de problème de paiement, procédez par virement