Ces canicules qui ont marqué l’histoire de France

( initialement publié dans IREF du

Non, la canicule n’est pas née au XXIe siècle. Les premières données chiffrées attestant d’épisodes de fortes chaleurs et d’incendies remontent en France au XVIIe siècle. En 1636, le pays affronte « un effroyable harassement de chaleur » causant une forte épidémie de dysenterie, conséquence de la baisse puis de la contamination des cours d’eau dont résulte alors une mortalité exponentielle.

Quelques années plus tard, Madame de Sévigné constate dans une lettre à sa fille datée du 24 juillet 1675 : « Nous apercevions comme vous que le procédé du soleil et de saisons étoit changé ».

Dans un rapport récent, le Sénat rappelle les   « 500 000 morts lors de l’été 1636 ou de l’été 1705, 700 000 lors des canicules estivales de 1718-1719 », alors que la Seine atteint son plus bas niveau historique. La sécheresse qui sévit dans tout le pays entraîne de nouveaux épisodes de dysenterie et une très forte hausse de la mortalité infantile. C’est à ce moment qu’est mise en place l’échelle du pont de la Tournelle, à hauteur des basses eaux de l’été 1719.

D’autres étés, ensuite, ont fait un grand nombre de victimes : environ 200 000 en 1747, autant en 1770. En 1788, les conséquences de la canicule sur les récoltes ont contribué à attiser la colère révolutionnaire. Au XIXe siècle, les grandes chaleurs de 1846 et 1859 ont aussi beaucoup fait souffrir les populations.

Au XXème siècle, la France a connu une canicule particulièrement meurtrière en 1911, et d’autres très sévères en 1976, en 1983, 2003 : on ne compte plus les épisodes de sécheresse, qui, l’histoire nous le montre, ne touchent pas uniquement notre génération.

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2022 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2022 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire