Nos dirigeants sont empêtrés dans les décisions incompétentes qu’ils ont prises

William Saurin a annoncé qu’elle allait délocaliser sa production, du fait d’une augmentation des coûts énergétiques qu’elle ne peut pas supporter ; et ce n’est qu’une parmi une myriade d’autres qui vont devoir suivre ou mourir (on parle de Cristal d’Arques, Duralex, …).

Des pans entiers de ce qui nous reste d’industrie vont ainsi se délocaliser dans des pays qui ont su prendre des décisions de bon sens en matière énergétique.

Qu’allons-nous faire pour remédier à cette situation ?

Des éoliennes ! … qui ont fourni 1,6% de notre énergie en 2021, tout en nous ruinant (Fabien Bouglé parle de 140 milliards d’Euros, soit 10 fois le coût du prototype de Flamanville), et en détruisant nos paysages, … et dont plus personne ne veut à part les bobos des grandes métropoles qui ne risquent pas d’en avoir à côté de chez eux.

Redémarrer Fessenheim ? Il paraît que cela demanderait 2 ans et permettrait de fournir 2,5% de notre consommation électrique de pointe (donc la plus chère). Aucun autre système ne le permettrait dans un tel délai. OK, ce n’est que 2,5%, mais c’est autant d’électricité faite au lignite que nous n’aurions pas à importer, et nous pourrions même imaginer en exporter en saison creuse (oui, parce que, en saison pleine, quand c’est cher, c’est nous qui importons, maintenant). Mais ne rêvons pas : la décision de fermeture a été prise, “de façon irréversible”, par les présidents Hollande puis Macron… et on ne voit pas Emmanuel Macron reconnaître que c’était une erreur et qu’il faut revenir dessus : on a son petit orgueil.

Puiser du gaz dans notre propre sous-sol ? Pouah ! ce serait du gaz de schiste, … que nous préférons importer d’ailleurs, des USA par exemple, qui sont les grands gagnants de notre pénurie énergétique. Nous (l’Europe et nous-mêmes) nous sommes interdit de l’extraire, … et même de l’explorer, alors qu’il semblerait que nous en ayons à revendre. Il faudrait simplement juste un peu de courage politique (juste un peu, parce que, de toutes façons, on n’a plus à se préoccuper des Verts qui nous ont conduits là, maintenant qu’ils sont ouvertement dans l’opposition) ; mais le courage politique, c’est une denrée rare !

Relancer le nucléaire ? Nous en étions les leaders mondiaux, … il y a 40 ans ; maintenant, il nous faut importer des soudeurs, et même la cuve qui vient du Japon et qui en est le composant principal. Nous sommes encore sous le coup d’une loi qui nous fait arrêter 12 centrales en 2035 (5° de l’article L. 100‑4 du code de l’énergie), et Emmanuel Macron nous fait miroiter 6 EPR en remplacement, … qui ne seront fonctionnels que vers 2035, … au mieux. Quant aux réacteurs de 4ème génération, qui permettraient de brûler nos stocks de déchets nucléaires, nous avions Super-Phenix (1220 MW), opérationnel mais arrêté en 1997 par décision politique (Lionel Jospin), puis le projet ASTRID, arrêté par décision politique (Emmanuel Macron) en 2019… et là encore, on ne voit pas Emmanuel Macron reconnaître que c’était une erreur et qu’il faut revenir dessus.

L’Hydrogène ! Ah l’hydrogène ! ce fantasme instockable et intransportable (voir ici et ), qui renaît régulièrement de ses cendres ! Mais il semblerait que nos dirigeants aient oublié que l’hydrogène n’est pas une “source” d’énergie : on n’extrait pas l’hydrogène comme on extrait le gaz ou le pétrole ; il faut le produire, … ce qui, au contraire, consomme de l’énergie … dont  nous manquons, sachant qu’en retour, il ne restitue que le quart de l’énergie qu’on a consommé pour le produire. Mais ça ne fait rien, tous les espoirs de nos dirigeants semblent reposer sur lui : on construit même déjà des pipelines pour le transporter.

Heureusement, ce qui nous reste d’industrie, qui était encore un consommateur significatif d’énergie, se montre très coopératif en s’arrêtant et en se délocalisant, ce qui va peut-être nous éviter des coupures : notre Ministre de l’Economie s’en félicite d’ailleurs. William-Saurin montre le chemin, et il y a fort à penser que notre industrie automobile, pour ne citer qu’elle, suivra : on l’imagine mal rester dans un pays qui va interdire ses voitures, et subventionne ses concurrentes.

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2022 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2022 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire