Le Sénat supprime l’objectif de réduction à 50% du nucléaire dans le mix énergétique

(

Depuis le début de la semaine, un projet de loi, destiné à accélérer le processus de construction des centrales nucléaires, est en cours d’examen au Sénat. Le gouvernement, contrairement aux usages, a souhaité que la navette législative commence à la Chambre haute afin de négocier le ralliement de la majorité sénatoriale et, in fine, du groupe LR à l’Assemblée nationale.

Le rapporteur du texte, Daniel Gremillet, sénateur LR des Vosges, a fait adopter un amendement supprimant l’objectif de réduction à 50 % de la part du nucléaire dans la production d’électricité, ce seuil passant du statut de plafond à celui de plancher.

Cette idée de ramener la part de l’atome à la moitié du mix électrique français avait été introduite sous le quinquennat de François Hollande via la loi de transition énergétique adoptée en 2015. Reportée ensuite à 2035 sous le premier mandat d’Emmanuel Macron (contre 2025 initialement), elle semble avoir vécu, victime de la crise énergétique que nous connaissons actuellement.

En tapinois, l’exécutif a présenté un amendement (rejeté par la suite mais illustrant bien ses positions) visant à déconstruire l’article L-100-4 du code de l’énergie en remplaçant les précédents objectifs par un vague principe de diversification des sources de production de l’électricité.

Certes, l’examen du projet de loi n’est pas terminé et la majorité parlementaire à la Chambre basse pourrait faire pression pour revenir sur la version adoptée par le Sénat. Mais la timide contre-attaque du gouvernement laisse à penser qu’il souhaite faire endosser le « mauvais rôle » aux sénateurs pour avaliser ensuite leurs positions en commission mixte paritaire. L’abandon de cette vision idéologique de l’énergie est, toutefois, une bonne nouvelle pour l’indépendance énergétique de la France, que le nucléaire protège, au moins partiellement, des affres de la crise actuelle.

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2022 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2022 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire