Soutenez Clintel dans son “affaire climatique du siècle”

(Nous relayons ici un article du site wattsupwiththat du 11/2/23)

PROCÈS SUR LE CLIMAT
Soutenez Clintel dans leur “affaire climatique du siècle”.

Clintel change le cours des litiges climatiques

Clintel, une organisation à but non lucratif basée aux Pays-Bas qui promeut une politique climatique fondée sur la science et conforme à l’État de droit, est en train de changer le cours des litiges climatiques, qui ont jusqu’à présent été dominés par le mouvement climatique. En effet, Clintel a demandé l’autorisation d’intervenir dans une affaire judiciaire néerlandaise très médiatisée opposant la compagnie pétrolière et gazière Shell à l’ONG environnementale Friends of the Earth (Amis de la Terre).

L’affaire climatique du siècle

Cette affaire est actuellement pendante en appel devant la Cour d’appel de La Haye. En première instance, le tribunal de district a estimé, sur la base des preuves présentées par les Amis de la Terre, qu’une augmentation de la température moyenne de 1,5 degré Celsius ou plus entraînerait un “changement climatique dangereux”. Shell, selon le tribunal, doit faire sa part pour empêcher ce “changement climatique dangereux”. Clintel conteste la base scientifique et factuelle de ce jugement.

Les Amis de la Terre appellent cette affaire “le cas climatique du siècle”. Clintel partage cet avis et intervient donc.

Des implications mondiales

Aux Pays-Bas, nous avons maintenant connu deux affaires climatiques de premier plan. En 2015, l’ONG néerlandaise Urgenda a gagné son procès contre l’État néerlandais, exigeant une réduction plus ambitieuse des gaz à effet de serre. Aujourd’hui, les Amis de l’environnement ont obtenu gain de cause contre une entreprise privée, Shell, dans une affaire liée au climat.

Le tribunal du district de La Haye a ordonné à Shell d’adopter des politiques d’entreprise visant à réduire les émissions de CO2 provenant des activités du groupe d’un pourcentage net de 45 % d’ici à la fin de 2030 par rapport à 2019. Cette obligation de réduction s’applique à l’ensemble du portefeuille énergétique mondial du groupe Shell. Shell doit non seulement réduire ses propres émissions, mais aussi s’assurer que les émissions de ses fournisseurs et de ses clients (émissions du champ d’application 3) diminuent de manière drastique.

Ainsi, de nombreux citoyens et entreprises du monde entier seront affectés par le jugement du tribunal. Cependant, ni les citoyens ni les entreprises autres que Shell n’ont été représentés devant le tribunal.

Un procès de complaisance

Le verdict et les documents judiciaires révèlent qu’il s’agit d’une sorte d’affaire “douce” dans laquelle les parties se sont entendues sur les faits. Shell pouvait difficilement se défendre contre les déclarations alarmistes des Amis de la Terre, car la société avait déjà fait des déclarations similaires auparavant.

En outre, de nos jours, une grande entreprise cotée en bourse ne peut pas nier publiquement la “crise climatique”. Si une entreprise le faisait, elle serait condamnée par les médias, les activistes et un grand nombre de politiciens. Aucune entreprise publique ne peut se permettre un tel préjudice de réputation. Les activistes climatiques exploitent l’incapacité des entreprises à se défendre.

Les Amis de la Terre au pouvoir

Avec la grande victoire contre Shell en poche, les Amis de la Terre ont exigé des “plans climatiques” ambitieux de la part de 30 grandes entreprises néerlandaises, y compris des entreprises alimentaires et même des banques et des compagnies d’assurance. Ces plans climatiques ont été vérifiés par le “NewClimate Institute”, un cabinet de conseil connu pour le “Climate Action Tracker” qui a fait du climat un énorme modèle de revenus. Le résultat est un classement rouge de l'”indice de crise climatique” pour la grande majorité d’entre elles.

Ces entreprises sont confrontées au même dilemme que Shell. Si elles ripostent, elles risquent de voir leur réputation entachée. Shell a déplacé son siège social de La Haye à Londres l’année dernière et recevra d’énormes subventions pour les projets de CSC (capture et stockage du carbone) et d’hydrogène vert. Au final, la facture de tous ces “plans climatiques” devra être payée par les citoyens et les petites et moyennes entreprises (PME). Les petites entreprises souffrent déjà des prix élevés de l’énergie, qui ne sont que partiellement liés à la guerre en Ukraine et sont structurellement le résultat des politiques environnementales et climatiques.

Les stratégies et les arguments développés dans cette affaire judiciaire sont également déployés dans d’autres pays pour amener les juges à imposer des politiques climatiques en violation de l’éthique scientifique, des droits des citoyens, de la séparation des pouvoirs et de l’État de droit.

Intervention de Clintel

Clintel, fondée par le célèbre journaliste climatique néerlandais Marcel Crok et le professeur émérite de géophysique Guus Berkhout, dit “trop, c’est trop”. En octobre, Clintel a envoyé une demande à la Cour d’appel de La Haye pour rejoindre l’affaire Amis de la Terre contre Shell en tant que tierce partie indépendante. L’objectif de Clintel est de faire comprendre que le juge a fondé son verdict sur une image déformée de la science du climat, du rôle du GIEC et de l’état du climat. Elle défendra également les droits et les intérêts des citoyens et de la démocratie.

Sans surprise, mais néanmoins décevant, Shell et les Amis de la Terre s’opposent tous deux à l’intervention proposée par Clintel. Le tribunal a ordonné une audience le 15 mars 2023 au cours de laquelle Clintel pourra plaider sa cause.

Rejoignez Clintel

L’issue de cette affaire sera déterminante pour l’avenir des litiges climatiques dans le monde. Clintel doit gagner cette bataille pour rétablir l’équilibre et l’élaboration de politiques fondées sur la science. Clintel sollicite votre aide et votre soutien.

Clintel a lancé un site web spécial pour cette affaire judiciaire : climatecaseofthecentury.org.

Chacun dans le monde peut (gratuitement) se joindre à notre affaire (en tant que citoyen/juriste ou scientifique) en remplissant un formulaire sur le site.

Plus il y aura de participants, mieux ce sera pour faire entendre votre voix. Vous pouvez également nous aider en alertant d’autres personnes qui pourraient vouloir se joindre à notre action.

Clintel fait face à des adversaires puissants et très bien financés.

Les Amis de la Terre reçoivent des millions d’euros de subventions directement du gouvernement néerlandais ! Pour atteindre son objectif et inverser le cours des événements, Clintel a besoin d’un soutien financier pour cette grande affaire judiciaire. Tous les détails sur la façon dont vous pouvez contribuer sont disponibles sur climatecaseofthecentury.org.

Merci d’avance pour votre aide et votre soutien !

———————————

Guus Berkhout & Marcel Crok, fondateurs de Clintel

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’adresse électronique générale de Clintel, office@clintel.org.

Clintel a également publié la Déclaration mondiale sur le climat, qui a été signée par 1500 scientifiques et experts du monde entier.

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Une réponse

  1. Cette affaire capitale est exemplaire à plusieurs titres:
    – les grands groupes internationaux, qui passent leur temps à s’excuser de leurs supposés « crimes climatiques », quand ils ne tombent pas dans l’excès inverse, se retrouvent sans arguments et pris à leur propre piège quand ils sont attaqués en justice par les extrémistes justiciers du climat qui s’en donnent à cœur joie. Ils refusent même, en l’occurence, qu’on les aide, un comble!
    – les ONG extrémistes et activistes du climat, financées par nos impôts et la sphère mondialiste, et donc à l’abri du besoin, n’hésitent plus à faire du GIEC l’alpha et l’omega de la science climatique, et se cachent donc derrière les affirmations non scientifiques et non démontrées de cet organisme politico-administratif de l’ONU pour convaincre les juges non au fait de cet état de faits.
    – les États eux-mêmes se retrouvent dans la même situation, comme par exemple la France, condamnée en décembre à 500 millions d’euros pour insuffisance d’action climatique, un comble!
    Qui osera stopper toutes ces incongruités insupportables et délétères ?

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2024 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2024 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire