Les réseaux électriques, talon d’Achille de la transition

La nécessité de produire massivement de l’électricité bas carbone, notamment renouvelable, pour mener la transition nécessite d’adapter et de fortement développer les réseaux électriques pour qu’ils puissent gérer une production extensive étalée géographiquement et souvent intermittente.

Les réseaux devront doubler de taille et atteindre 160 millions de kilomètres d’ici 2040. Cela exige des investissements considérables qui selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie ne sont tout simplement pas là aujourd’hui.

La transition énergétique passe par l’électrification des usages et le développement des électro-carburants (hydrogène, carburants synthétiques, ammoniac…). Cela signifie produire des quantités considérables d’électricité bas carbone, renouvelable (éolien, solaire, hydraulique, géothermique, biomasse…) et nucléaire, et pouvoir ensuite les acheminer vers les lieux de consommation, de transformation et de stockage.
 
Cela est d’autant plus nécessaire que les renouvelables intermittents (éolien et solaire) ont pour caractéristiques d’être des moyens de production extensifs, étalés géographiquement, avec des puissances nominales relativement limitées et d’être comme leur nom l’indique intermittents. Il est donc indispensable d’investir massivement dans les réseaux pour s’adapter à ses faiblesses et les compenser en partie.

Les investissements doivent doubler pour atteindre 600 milliards de dollars par an

C’est un défi dont la mesure n’a pas été vraiment prise selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

«Le manque d’ambition et d’attention risque de faire des réseaux électriques le maillon faible des transitions énergétiques propres»,

prévient l’AIE dans un rapport publié le 17 octobre. Selon les estimations de l’Agence, le monde doit ajouter 80 millions de kilomètres de réseaux d’ici 2040 aux 80 millions existants qu’il faudra aussi rénover. «Tandis que …

Article réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Se connecter

Pour poursuivre la lecture de cet article

Abonnez-vous dès maintenant

à Transitions Energies

À partir de 23€ par an


> JE M’ABONNE

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2023 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2023 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire