EDF engagé dans un nouveau bras de fer avec le gouvernement

C’est une histoire sans fin. Celle de la façon dont depuis près de deux décennies les gouvernements successifs sacrifient les moyens financiers et humains d’EDF à des gains politiques immédiats. Après avoir contraint l’an dernier EDF, dans une situation financière pourtant très dégradée, à prendre à sa charge une bonne partie du coût du bouclier tarifaire sur l’énergie pour les particuliers, cette fois le gouvernement fait pression sur l’énergéticien public pour abaisser le plus possible le prix de long terme de l’électricité. Si cela vise à satisfaire les consommateurs, c’est au détriment des capacités financières et des moyens humains et techniques d’EDF indispensables pour entretenir, prolongera la durée de vie et développer son parc nucléaire. L’entreprise publique va devoir pendant plusieurs années investir 25 milliards d’euros par an et recruter 10.000 techniciens et ingénieurs par an. Avec quels moyens?

Pour son malheur, EDF est devenu depuis deux décennies la variable d’ajustement de la politique énergétique et parfois même sociale des gouvernements successifs. L’énergéticien public, qui devrait être l’atout majeur du pays pour réussir la transition, a été ainsi sans cesse affaibli financièrement, technologiquement et humainement et ballotté au gré d’injonctions contradictoires. Et de fait rien n’a changé.

Ainsi, Emmanuel Macron et Elisabeth Borne, après avoir été des adversaires résolus du nucléaire et d’EDF, ont il y a deux ans totalement changé d’avis et ont dû au passage renationaliser totalement l’entreprise publique dans une situation financière des plus précaires avec un endettement de 60 milliards d’euros. Cela ne les a pas empêché de lui faire prendre à sa charge l’an dernier une bonne partie du bouclier tarifaire sur l’électricité des ménages français ce qui a coûté à EDF plus de 8 milliards d’euros et explique notamment sa perte historique de 17,9 milliards d’euros lors de l’exercice 2022.

Le nouveau Pdg, Luc Rémont, menace de démissionner

Aujourd’hui, un nouveau bras de fer est engagé depuis plusieurs semaines sur les tarifs de long terme de l’électricité rendus enfin possibles par la réforme du marché européen. Il y a deux exigences contradictoires. Faire que l’électricité coûte le moins cher possible aux particuliers et aux entreprises et permettre à EDF de dégager des marges suffisantes pour entretenir le parc nucléaire existant et prolonger sa vie, reconstruire et renforcer ses moyens humains et ses compétences et pouvoir investir dans la construction programmée des nouveaux réacteurs. Mais pour changer, le gouvernement est près à sacrifier l’avenir à des considérations politiques immédiates. Au point que le nouveau Pdg, …

Article réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Se connecter

Pour poursuivre la lecture de cet article
Abonnez-vous dès maintenant
à Transitions Energies
À partir de 23€ par an


> JE M’ABONNE

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2024 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2024 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire