Les Etats-Unis viennent tout simplement de battre leur record de production de pétrole

Les compagnies pétrolières américaines peuvent dire un grand merci à l’Arabie Saoudite et à la Russie. Les deux pays leaders du cartel baptisé Opep+ ont réussi pendant une bonne partie de l’année, au printemps et en été, à faire monter régulièrement les cours du baril de pétrole en réduisant l’offre. Une stratégie qui a fait le bonheur des producteurs américains de pétrole, notamment de pétrole de schiste, qui vont battre cette année leur record de production. Au total, les Etats-Unis devraient avoir produit en moyenne cette année environ 13 millions de barils par jour, un million de plus que l’an dernier, ce qui correspond exactement à la baisse de production de l’Arabie Saoudite depuis le printemps.

Le cartel baptisé Opep+, qui regroupe les 13 pays de l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) menés par l’Arabie Saoudite et leurs dix pays alliés menés par la Russie, a réussi au printemps et durant l’été à reprendre le contrôle du marché pétrolier et à faire monter régulièrement les cours du baril. Sa stratégie a tout simplement consisté à réduire l’offre. Elle ne fonctionne plus vraiment depuis quelques semaines. Et les cours du baril de Brent et de qualité WTI (West Texas Intermediate) sont revenus respectivement autour de 82 et 77 dollars. Ils avaient tous deux dépassés les 93 dollars au début du mois d’octobre et au début de la guerre entre Israël et le Hamas.

Le reflux tient à la fois à la disparition des craintes d’un élargissement du conflit entre Israël et le Hamas, au ralentissement économique mondial, en Chine, en Europe comme aux Etats-Unis, et à l’augmentation de la production de pétrole de plusieurs pays qui n’appartiennent pas au cartel comme le Brésil, la Norvège, l’Australie, le Guyana et plus encore le premier producteur mondial, les Etats-Unis.

Une remontée régulière de la production depuis l’effondrement de 2020

Ainsi, le record américain de 13.0 millions de barils produit par jour en moyenne pendant un mois qui remonte à novembre 2019 a été battu en août et encore en octobre. Depuis 2021, la production de pétrole américaine, qui a beaucoup souffert en 2020 de l’effondrement des cours lors de la pandémie de Covid et de la faillite alors de plusieurs producteurs, …

Article réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Se connecter

Pour poursuivre la lecture de cet article
Abonnez-vous dès maintenant
à Transitions Energies
À partir de 23€ par an

> JE M’ABONNE

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Une réponse

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2024 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2024 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire