Les résultats des élections néerlandaises mettent à mal les efforts européens en matière de climat

(Article de Politico, 23 novembre 2023, d’après NetZero Watch)

Le Parti de la Liberté de Geert Wilders veut annuler la transition verte.

Le parti d’extrême droite qui a remporté la victoire aux élections néerlandaises de mercredi veut abandonner tous les efforts visant à stopper le changement climatique.

Environ un quart des électeurs néerlandais ont soutenu le Parti de la liberté (PVV) de Geert Wilders, dont le programme comprend la sortie de l’accord de Paris sur le climat, le démantèlement de la législation verte nationale et l’abandon des mesures visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Alors que les politiciens de droite, de la Scandinavie à l’Italie, ont remporté de gros succès au cours de l’année écoulée, c’est la première fois qu’un parti appelant ouvertement à la fin de la transition verte remporte une élection nationale dans l’Union européenne.

Pour gouverner, Wilders doit convaincre plusieurs autres partis de rejoindre le PVV dans une coalition, et même s’il y parvient, il ne finira peut-être pas par devenir Premier ministre. Mais que ce soit au gouvernement ou en tant que bloc d’opposition le plus bruyant, Wilders et le PVV auront une influence significative sur l’élaboration de la politique climatique aux Pays-Bas – un pays qui s’enorgueillit d’être parmi les plus ambitieux d’Europe dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Survenant juste avant les élections européennes de l’été prochain, la victoire du PVV reflète également un changement plus large qui pourrait nuire aux efforts climatiques de l’Europe dans les années à venir.

Qu’est-il exactement arrivé?

Présentant un programme anti-immigrés et anti-musulmans, le PVV a remporté une victoire électorale surprise, remportant 37 des 150 sièges parlementaires, selon les résultats préliminaires.

L’alliance travailliste-Verts, dirigée par l’ancien chef du climat de l’UE Frans Timmermans, est loin derrière avec 25 sièges, tandis que le Parti populaire libéral pour la liberté et la démocratie (VVD) du Premier ministre sortant Mark Rutte devrait arriver troisième avec 24 sièges. .

Que dit le PVV sur le changement climatique ?

« Le climat est en constante évolution », affirme le PVV dans son manifeste électoral, ignorant la tendance actuelle à un réchauffement rapide entraîné par la consommation humaine de combustibles fossiles. « Lorsque les conditions changent, nous nous adaptons… en élevant les digues si nécessaire. »

De manière générale, le parti veut « arrêter la réduction hystérique des émissions de CO2 », qu’il considère comme inutile et comme un gaspillage d’argent.

Qu’est-ce que cela signifie en pratique ?

Le PVV veut abroger la loi néerlandaise sur le climat, qui inscrit dans la loi les objectifs climatiques du pays. Il souhaite également se retirer de l’Accord de Paris.

« La loi sur le climat, l’accord [mondial] sur le climat et toutes les autres mesures climatiques vont directement à la poubelle », indique le manifeste du parti.

Le PVV souhaite construire davantage de centrales nucléaires, mais s’oppose à l’énergie éolienne et aux parcs solaires à grande échelle. Ses revendications incluent le maintien des centrales électriques au charbon et au gaz et l’intensification de l’extraction de pétrole et de gaz en mer du Nord. Un nouveau fonds climatique de 35 milliards d’euros devrait être supprimé, affirme le parti. […]
 
Qu’est-ce que cela signifie au niveau européen ?

Les Pays-Bas sont devenus ces dernières années l’un des pays de l’UE les plus ambitieux en matière de changement climatique. Cela changera probablement sous un gouvernement de coalition impliquant le PVV.

« Il est probable qu’il rejoigne l’autre côté des regroupements d’États membres, qui constituent un peu plus un frein à l’ambition climatique », a déclaré de Pous. “Je pense que c’est un risque sérieux.”

Cela reflète-t-il une tendance plus large ?

De nombreux partis d’extrême droite en Europe ont des opinions sceptiques, voire carrément négationnistes, sur le changement climatique, mais on a également constaté cette année un recul considérable sur les questions vertes parmi les partis européens de centre-droit. Les sondages indiquent que le prochain Parlement européen sera plus conservateur.

Il s’agit d’un changement radical par rapport aux précédentes élections européennes de 2019, lorsque les partis écologistes avaient réalisé des gains, stimulés par des manifestations massives pour le climat comme les grèves scolaires des Vendredis pour l’Avenir.

Article complet (en anglais)

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2024 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2024 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire