Pouvoir d’achat ou transition énergétique : il faut choisir !

La préoccupation première des français, qui ressort de façon récurrente des sondages, est le Pouvoir d’achat, suivi dans l’ordre par la sécurité, la santé, et l’immigration.

Le réchauffement climatique n’apparaît même pas dans le trio de tête.

Et pourtant le président Emmanuel Macron a annoncé pour 2024 un budget de 40 Milliards d’Euros pour la transition énergétique (comprenez la lutte contre le CO2), à comparer par exemple aux 10 milliards pour la Justice (un maillon essentiel de la sécurité).

40 milliards d’euros, c’est 600 Euros par français et par an (2 400 Euros pour une famille avec 2 enfants), nets, prélevés directement sur le pouvoir d’achat.

Et ce budget est appelé à augmenter si on se réfère au récent rapport Pisani-Ferry, qui lui, prévoit 66 milliards par an jusqu’en 2050, soit 1000 € par français et par an (4000 € pour une famille avec 2 enfants) : c’est plus d’un mois de salaire pour une famille moyenne.

66 milliards d’Euros, c’est aussi près de 2,5% du PIB, alors que nous peinons à avoir un peu plus de 1% de croissance : c’est donc mathématiquement une décroissance forcée de 1,5% par an.

Bien entendu, cet argent n’existe pas, car ne comptons pas sur l’Etat pour réduire son train de vie : il faut bien qu’il y ait des fonctionnaires pour décider si le camembert peut continuer à être emballé dans du bois. Nous allons l’emprunter à nos enfants, dont la dette individuelle à la naissance passera ainsi de 45 000 € à plus de 70 000 €.

Tout cela pour un gain nul : la France représente moins de 1% des rejets mondiaux de CO2, et nous ne pouvons pas profiter de nos propres réductions, le CO2 étant mondial ; et les pays en développement n’auront pas d’autre choix que les combustibles fossiles, et ils annulent déjà tous les ans la totalité de nos efforts d’ici 2050 : on les comprend : on ne fait pas tourner une aciérie ou circuler des trains avec de l’électricité produite par des éoliennes ou des panneaux solaires.

Posez d’ailleurs la question à n’importe quel climato-alarmiste, journaliste, ou gouvernant : que va gagner ma famille en échange des 100 000 € qu’elle devra payer pour la transition énergétique d’ici 2050 ?

Et encore, ne s’agit-il là que de l’argent dépensé par l’Etat en subventions diverses ; mais l’Etat, non content de vous prélever cet argent, va également vous contraindre à augmenter nos dépenses, en administrant l’économie, en nous forçant à des achats imposés, tels que l’isolation thermique de notre habitation, ou le remplacement de notre chaudière, ou l’achat d’une voiture électrique, … et en nous interdisant d’autres choix que ceux qu’il aura décidés pour nous.

Silence politique et médiatique !

Mais, paradoxalement, cela n’a l’air d’émouvoir personne, et en particulier aucun parti politique,  alors que leur but premier devrait être d’aspirer à satisfaire la population, et en particulier sur sa préoccupation première, à savoir le pouvoir d’achat.

Avons-nous entendu un parti politique ne serait-ce qu’évoquer le sujet ?

Concernant les partis de gauche, cela peut se comprendre : ils ont montré que les alliances électorales prévalaient sur les besoins de la population, et donc ils font tout pour faire croire que cette lutte est essentielle, et donc satisfaire leur allié électoral EELV.

Mais même à droite :

On peut comprendre que le RN fasse profil bas : en ne faisant rien d’autre que profiter du « en même temps » gouvernemental, ils sont pratiquement assurés de gagner les prochaines élections.

Mais Les Républicains, par exemple, ont même organisé récemment (octobre 2023) « La Nuit de l’Ecologie » où ils avaient invité le chantre de la décroissance Jean-Marc Jancovici et Robert Vautard, actuel co-président du WG1 du GIEC où il succède à Valérie Masson-Delmotte, … mais aucun climato-réaliste susceptible d’apporter la contradiction pour un vrai débat.

Or, d’après les derniers sondages, près de 40% des français estiment qu’il n’y a pas d’urgence climatique : et pour mémoire, aux dernières présidentielles, LR a réalisé moins de 5% : cherchez l’erreur !

Un autre parti de droite va-t-il se saisir de la question ?

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

3 réponses

  1. Bonjour, excellent billet qui résume parfaitement la situation. Devrait être envoyé sous forme de lettre ouverte à tous les parlementaires ainsi qu’au Président de la République en aménageant le dernier paragraphe. Merci

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2024 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2024 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire