Pourquoi le charbon fait un retour en force malgré les inquiétudes climatiques

Nous reproduisons ici un article traduit de nos collègues anglais de NetZeroWatch du 14/2/23

Les inquiétudes liées au réchauffement de la planète ont été dépassées par celles, plus prosaïques, liées au maintien de l’éclairage.

Il est indéniable que l’élimination progressive des centrales électriques au charbon est nécessaire pour éviter les pires scénarios de changement climatique. Pourtant, au lieu de disparaître, le charbon, principale source d’émissions de carbone, connaît une renaissance. Les inquiétudes liées au réchauffement de la planète ont été supplantées par des préoccupations plus prosaïques concernant l’alimentation en électricité. Ces inquiétudes sont le résultat des pénuries d’une autre source d’énergie – le gaz naturel – provoquées par les perturbations de la pandémie et la guerre en Ukraine.

1. Quelle est la quantité de charbon utilisée actuellement ?

Le charbon est de loin la principale source d’électricité dans le monde, dont il génère plus de 36 %. L’utilisation mondiale avait commencé à baisser après 2018, mais elle est repartie à la hausse en 2021 et a atteint un niveau record en 2022, dépassant pour la première fois les 8 milliards de tonnes métriques.

L’Agence internationale de l’énergie prévoit que la demande restera à ce niveau au moins jusqu’en 2025.

2. Qui brûle tout ce charbon ?

Dans les pays en développement, notamment en Chine et en Inde, les deux plus gros consommateurs, l’utilisation du charbon a augmenté de façon quasi continue depuis des décennies. Ces pays considèrent le charbon comme la source d’énergie bon marché et pratique dont ils ont besoin pour moderniser leurs économies. Ensemble, ils consommeront 67 % du charbon mondial en 2022, contre 35 % en 2000. La tendance générale est à la baisse de la consommation de charbon dans les pays industrialisés, notamment aux États-Unis et dans les pays européens. Mais en 2021 et 2022, la consommation a augmenté dans l’Union européenne, qui a du mal à assurer des importations suffisantes de gaz naturel, deuxième source d’électricité. La consommation a également augmenté aux États-Unis en 2021. Mais elle baisse à nouveau aux États-Unis, qui, contrairement à l’UE, sont autosuffisants en gaz naturel. La quantité d’électricité américaine produite par le charbon en 2024 devrait être réduite de près de deux tiers par rapport au pic atteint en 2007.

3. Comment la pandémie a-t-elle affecté l’utilisation du charbon ?

Avec le début de la pandémie au début de 2020, la consommation d’électricité a chuté de façon spectaculaire, les usines et les bureaux du monde entier étant fermés. Cela a conduit les producteurs de gaz naturel à réduire leur production. Puis, lorsque les restrictions de Covid ont commencé à s’assouplir en 2021, la demande d’électricité a bondi. Les fournisseurs de gaz ont eu du mal à augmenter leur production assez rapidement. Les services publics ont cherché une alternative pour continuer à produire de l’électricité, poussant les prix du charbon à des niveaux record. Un vaste mouvement d’expansion et de développement des mines, soutenu par le gouvernement, a augmenté l’offre en Chine, tandis que l’Inde a également réussi à augmenter sa production.

4. Comment la guerre en Ukraine a-t-elle affecté l’utilisation du charbon ?

En réponse aux sanctions européennes visant à punir la Russie pour son invasion de l’Ukraine, Moscou a commencé, début 2022, à interrompre l’approvisionnement en gaz naturel de l’Europe. Le continent dépendait de la Russie pour environ 40 % de son gaz et a augmenté l’utilisation du charbon pour combler ce manque. Il a également dû remplacer le charbon russe par du charbon provenant d’autres pays, l’Union européenne ayant interdit les importations russes. Tout cela a mis la pression sur les approvisionnements internationaux, ce qui a incité la Chine à stimuler l’exploitation minière nationale pour faire fonctionner ses centrales électriques.

5. Quelle est la politique de la Chine en matière de charbon ?

La Chine utilise plus de charbon que tous les autres pays réunis. Ses actions sont donc un facteur déterminant pour savoir si le monde se détourne du combustible fossile le plus sale. Le président Xi Jinping s’est engagé à ce que l’utilisation du charbon en Chine atteigne son maximum d’ici 2026, et son gouvernement prévoit d’augmenter considérablement la production d’électricité à partir de sources renouvelables. Cependant, les autorités ont également fait pression sur les mineurs de charbon pour qu’ils augmentent leur production à des volumes records et la Chine étend son parc de centrales électriques au charbon afin d’éviter des pénuries d’électricité qui pourraient avoir des répercussions sur l’économie.

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2024 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2024 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire