L’alarmisme climatique des Nations unies est allé trop loin

(Ross Clark dans The Spectator, 27 July 2023, via NetZeroWatch)

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a déclaré que “l’ère du réchauffement climatique est terminée, l’ère de l’ébullition mondiale est arrivée”.

Comme si cela ne suffisait pas, M. Guterres a déclaré que “l’air est irrespirable, la chaleur est insupportable”.

Quelque chose s’emballe, mais ce n’est pas la température : les fameux “dômes de chaleur” de la semaine dernière se sont résorbés, et seules quelques zones du sud de l’Europe dépassent les 30°C cet après-midi. Il s’agit d’une hyperbole sur le climat.

Qu’est-ce que M. Guterres – qui semblait respirer normalement en prononçant son discours – espère obtenir en utilisant un langage qui tente de faire croire que la vie sur Terre n’est plus viable ?

Nous sommes dans une course à l’armement du langage extrême, où tout le monde se jette les uns sur les autres pour se surpasser. Le monde entier s’acharne sur tous ceux qui tentent d’étouffer l’histoire du réchauffement climatique – le climato-scepticisme est l’une des raisons invoquées par Coutts pour fermer le compte bancaire de Nigel Farage – mais personne ne semble jamais avoir d’ennuis pour avoir exagéré.

Tout comme pour Covid, il y a un prix à payer pour effrayer les gens. Depuis une semaine, on nous montre des images de vacanciers fuyant les incendies à Rhodes, donnant l’impression que l’île est devenue définitivement inhabitable. Pourtant, comme l’a déclaré aujourd’hui le maire adjoint de l’île, seul un hôtel a été détruit par les flammes. Alors qu’elle tente de se remettre de l’incendie, l’industrie touristique de Rhodes a été gravement touchée, certainement pour cette saison et peut-être bien au-delà. Malgré le langage apocalyptique, comme je l’ai écrit ici l’autre jour, les incendies de forêt ne sont pas en augmentation dans le monde, malgré des conditions plus chaudes et plus sèches dans certains endroits.

Le problème est plus large : si vous dites aux gens qu’ils sont effectivement condamnés, un nombre déprimant d’enfants et de jeunes semblent le croire. Un sondage réalisé en 2021 par l’université de Bath auprès de 10 000 jeunes de 16 à 25 ans dans le monde entier a révélé que 56 % d’entre eux étaient d’accord avec l’affirmation selon laquelle l’humanité est condamnée. Quelle est donc la motivation pour faire quelque chose à ce sujet ? Autant s’asseoir sur une chaise longue et écouter l’orchestre plutôt que de chercher une place dans un canot de sauvetage. C’est l’attitude que Guterres et ses semblables sont en train d’engendrer.

Il y a trois ans, j’ai écrit un roman satirique, The Denial, dans lequel un futur gouvernement ne cessait de renommer le ministère du changement climatique pour qu’il devienne, tour à tour, le ministère de la crise climatique, le ministère de l’urgence climatique, le ministère du cataclysme climatique, le ministère de l’apocalypse climatique et le ministère de l’armageddon climatique. (Par ailleurs, un personnage a été débanalisé pour ses opinions sur le changement climatique).

Guterres a rapproché un peu plus ce monde hystérique.

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

3 réponses

  1. Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a déclaré que “l’ère du réchauffement climatique est terminée, l’ère de l’ébullition mondiale est arrivée”

    Il se trompe sur tout!
    -Les températures évoluent moins vite qu’il le pense!
    -Pas pour les raisons qu’il invoque!
    -Et ses solutions sont idiotes!

  2. Ce clown menteur totalement irresponsable est une honte à la tête d’une telle institution mondiale, à l’image de l’institution elle-même, phagocytée par les activistes climatiques et altermondialistes décroissants.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2024 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2024 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire