Révolution à l’Ademe, le militantisme passe de mode

Nous publions ici le début de l’article Révolution à l’Ademe, le militantisme passe de mode – Transitions & Energies (transitionsenergies.com).

La fin de la lecture n’est accessible que si on est abonné à Transitions et Energies, mais le début nous est apparu déjà très explicite.

L’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (Ademe) dont le budget dépasse 4 milliards d’euros fait depuis sa création en 1991 du militantisme écologiste contre le nucléaire, contre l’automobile et pour promouvoir les renouvelables et la décroissance. Au point que ses études et ses rapports ont perdu presque toute crédibilité.

Mais le virage à 180 degrés d’Emmanuel Macron sur le nucléaire et le retour à la réalité contraint et forcé par la crise énergétique vont tout changer à l’Ademe. Son nouveau Président, Boris Ravignon, est résolument pro-nucléaire…

L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie) qui s’est auto baptisée Agence de la transition écologique est un établissement public dont la mission principale est d’accompagner la transition énergétique. Il dispose pour cela d’un budget considérable qui sera de 4,2 milliards d’euros en 2023. Cela ne l’empêche pas depuis sa création en 1991 de faire du militantisme écologiste parfois jusqu’à la caricature.

L’Ademe est en mission idéologique contre le nucléaire, contre l’automobile et pour promouvoir les renouvelables et la décroissance. Au point d’avoir perdu auprès des experts de l’énergie et des ingénieurs presque toute crédibilité. Ces études ne sont même plus citées ou prises en compte.

Dans un épisode resté célèbre, l’Ademe avait réalisé fin 2018 à la demande express d’Elisabeth Borne alors ministre de la Transition écologique une étude démontrant que produire 100% d’électricité renouvelable d’ici 2060 était possible… Un document ahurissant construit sur des hypothèses invraisemblables et impossibles à justifier. Il n’y avait d’ailleurs aucun comité scientifique derrière cette étude.

Dénoncée par l’Académie des technologies

Dans son scénario «de référence», le postulat de l’Ademe était celui d’une baisse de la consommation d’électricité en France… avec une augmentation de la population, dix millions de véhicules électriques …

Pour lire la suite, il faut être abonné

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2022 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2022 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire