La production d’énergie éolienne est gonflée, et les consommateurs en payent le prix fort

(

L’énergie éolienne a été la principale source d’électricité du Royaume-Uni au premier trimestre 2023, dépassant même le gaz naturel. Selon des chercheurs de l’Imperial College de Londres, les éoliennes ont fourni 32,4 % de l’électricité britannique au cours des trois premiers mois de l’année passée alors que le gaz, une énergie fossile, ne représentait que 31,7 % du mix énergétique électrique sur la même période. Une nouvelle qui réjouit les écologistes. Sauf qu’une enquête réalisée par Bloomberg et rendue publique ces jours-ci montre que des dizaines de parcs éoliens britanniques gérés par certaines des plus grandes sociétés énergétiques européennes ont systématiquement surestimé la quantité d’électricité à produire… ce surplus étant payé par les  consommateurs.

Les factures sont gonflées au cas où… Car, le réseau électrique britannique étant obsolète, trop d’énergie éolienne risquerait de le surcharger les jours de tempête, obligeant le gestionnaire du réseau à payer certaines entreprises pour qu’elles ne produisent pas d’électricité. Cette interruption temporaire coûte aux consommateurs des centaines de millions de livres chaque année. En outre, certains exploitants de parcs éoliens surestiment la quantité d’énergie qu’ils prétendent produire, ce qui augmente les prix qu’ils demandent pour les arrêts temporaires.

Bloomberg a comparé les prévisions quotidiennes des opérateurs éoliens à leur production réelle. Sur les 121 parcs éoliens analysés, 40 ont surestimé leur production de 10 % ou plus en moyenne, et 27 d’entre eux, d’au moins 20 %. Il est impossible de déterminer exactement combien les consommateurs ont payé ces surestimations. Mais, selon Bloomberg, en supposant un taux de surestimation constant au moment où ces 40 parcs éoliens ont été dédommagés pour cesser de produire, les consommateurs auraient payé en trop environ 51 millions de livres sterling (59.6 millions d’euros) depuis 2018. La surestimation a diminué récemment, mais elle reste importante. Les 40 parcs éoliens qui l’ont le plus pratiquée l’ont fait de 20 % entre 2018 et août 2021, et de 13% de septembre 2021 à juin 2023.

La météo est difficile à prévoir avec exactitude, comme chacun le sait. Mais les factures et la comptabilité ne se trompent que très rarement…

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2024 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2024 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire