Le coût de la cabale climatique

Issues & Insights, 11 janvier 2024 (traduction Google)

Il y a un an, alors qu’il se trouvait à Davos, en Suisse, pour le Forum économique mondial, le fonctionnaire climatique de l’administration John Kerry a déclaré que

« de l’argent, de l’argent, de l’argent, de l’argent, de l’argent, de l’argent, de l’argent »

était nécessaire pour les programmes climatiques. Cette chaîne de mots correspond en fait à une somme, qui s’élève à 150 000 milliards de dollars.
 
Allez-y, essayez de comprendre ce nombre. Il représente environ 5,5 fois la taille de l’économie américaine, plus de quatre fois la dette fédérale (en constante augmentation), et 150% du PIB mondial . Ou, selon Eric Worrall du site climatique WattsUpWithThat,

« si vous  dépensiez 130 millions de dollars chaque jour  depuis la mort de Jésus-Christ, vous approcheriez à l’heure actuelle les 100 000 milliards de dollars ».

Le fait que cet argent sera dépensé au cours des  26 prochaines années  ne signifie pas qu’il ne s’agit pas d’un montant important et destructeur pour l’économie.
 
L’ampleur du « besoin » importe peu aux partisans de Davos, qui se réuniront pour la 54e fois la semaine prochaine. Le rassemblement des riches et des puissants passera sa semaine à bavarder, à échanger des faveurs et à se gifler pour devenir plus riche et plus puissant. Et bien sûr, parler de combien le monde a besoin d’eux et de leurs compétences particulières pour résoudre la crise climatique qu’ils ont fabriquée, et de la quantité d’argent des autres dont ils ont besoin pour faire le travail.
 
Mais disons que la cabale climatique obtient les 150 000 milliards de dollars (après tout, cela ne représente qu’environ 5 000 milliards de dollars par an) des contribuables. Que pouvons-nous attendre en retour ?

Luttes économiques. Pénuries d’énergie. Et zéro impact sur le climat.

“Vous pouvez éteindre les lumières et fermer les voitures et les champs de pétrole et vous n’influencerez pas la météo, car, si vous pensez que les humains provoquent un changement climatique dangereux, ce que je ne pense pas, les pays en développement, menés par la Chine et l’Inde, , conduisent actuellement le bus », explique H. Sterling Burnett, directeur du Centre Arthur B. Robinson sur la politique climatique et environnementale.

“En fin de compte, le seul véritable effet que les efforts climatiques du président Joe Biden auront sur les Américains sera de rendre leur approvisionnement en électricité plus cher et moins fiable, de rendre les déplacements plus difficiles et plus coûteux, et de coûter des emplois et des vies.”

Les recherches menées par l’économiste Richard SJ Tol de l’Université du Sussex, dont les autres affiliations universitaires et institutionnelles sont trop nombreuses pour être énumérées ici, ont révélé que l’atteinte des objectifs climatiques préalablement convenus ne peut pas résister à une analyse coûts-avantages.

« En 2050, année du zéro net, la meilleure estimation des bénéfices de l’objectif de 1,5∘C est d’environ 0,5 % du PIB tandis que  les coûts sont de près de 5 % »,  a-t-il écrit l’année dernière.

Il a en outre noté que « le plus grand défi politique consiste à faire face aux conséquences inévitables lorsque l’objectif de 1,5∘C n’est pas atteint, peut-être plus tard dans la décennie, et que l’objectif de 2,0∘C devient indéniablement irréalisable. Le mouvement écologiste devra faire face à  une catastrophe annoncée mais qui ne s’est pas concrétisée

Même si nous serions ravis de voir les alarmistes climatiques accepter leurs nombreuses prédictions manquées, leurs exagérations, leurs discours alarmistes irresponsables, leurs « protestations » obstructives, leurs flux constants d’absurdités et de demandes d’argent, nous craignons qu’il faille une autre génération pour que la rationalité s’impose. prévaloir. Les vrais croyants n’abandonnent pas facilement leurs convictions. Les escrocs s’accrochent avidement à leur raquette. Les politiciens n’accumulent pas le pouvoir simplement pour y renoncer lorsqu’il est démontré que les faits ne sont pas de leur côté. Les plus raisonnables d’entre nous ont encore beaucoup de travail à faire.

Nos articles sont publiés sous licence Creative Commons CC BY-NC-SA

Ils peuvent être reproduits sous la même licence, en en précisant la source, et à des fins non commerciales.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés avant d’être publiés, restez courtois.

Derniers commentaires :

Climat et Vérité

Appel à adhésion et soutien

Chers lecteurs de Climat & Vérité

Le débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences est verrouillé en France depuis des décennies par l’hégémonie de la Pensée Unique et son alarmisme totalement excessif. L’ouverture d’un débat sur ces questions est indispensable.

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour mener cette lutte. Nous vous proposons d’adhérer à notre association, ou de nous faire un don. Votre argent servira en particulier à augmenter la diffusion de notre newsletter et à améliorer notre site.

Trois possibilités de nous aider vous sont proposées (ci-dessous, ou boutons dans le bandeau latéral de droite du site) :

  • Adhésion 2024 permettant de participer à l’assemblée générale de l’association : cotisation 50 €
  • Soutien pour 2024 à l’association, sans adhésion : 25 €
  • Don à votre convenance.
Le bureau de CLIMAT & VERITE

Formulaire de contact

Recevoir la Newsletter hebdomadaire